Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Arzen -Azyrith- Faylen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Faylen Azyrith






Messages : 2
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 23
Localisation : Grenoble

Feuille de personnage
Age :
Métier / rang social :
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Arzen -Azyrith- Faylen   Mar 26 Avr - 19:26

Faylen
Azyrith



I - Identité

Nom : Arzen de son nom officiel, Azyrith étant son vrai nom de famille.
Prénom : Faylen
Sexe : Masculin
Age : 25 ans.
Origine : Puiviel, Dinak.
Métier/rang social : Officiellement, Baron du comté d'Hallanéliria, noble de Dinak. Officieusement, unique vrai héritier au trône de Dinak.

II - Le personnage


Physique : Présentant les signes caractéristiques de son père, Azyrith Dan, Faylen possède les cheveux blancs qu'il a hérité de ses parents, ceux-ci étant semi-longs arrivant à hauteur d'épaule. Il détient les yeux verts de sa mère. Les traits de son visage sont finement dessinés. Sa musculature est fine, ce qui ne l'empêche pas d'avoir une force pouvant rivaliser avec celle d'un homme en dépit de son statut de demi-elfe. Ses yeux, bien que présentant le doux attrait verdoyant que sa mère lui a légué, sont contrastés par la dureté de son regard perçant qui lui est un trait lui venant de sa figure paternelle. Il mesure plus d'un mètre quatre-vingt dix de hauteur, ce qui est plus haut que la moyenne des elfes et se rapproche plus de la stature des hommes. Il semblerait que ses gênes humains se révèlent être une caractéristique à plus fort taux de dominance dans l'équation de son être en comparaison avec ce qu'il possède d'elfique en lui. Du fait de son statut de baron dans le comté d'Hallanéliria, propriété de sa famille adoptive, il est généralement vêtu d'atours luxueux dignes d'un noble, souvent de couleur noire avec des ornements dorés. Bien entendu, du fait du sang elfique présent en lui, il présente des oreilles légèrement pointues.

Equipement : Dans sa tenue de bataille, il porte une armure de plaques légères de couleur marron foncé et noire auquel est attachée une cape. Il possède l'épée que son père avait brandi lors de toutes ses escarmouches, celle qui a fait trembler Tosya toute entière par le sang que sa lame a versé, Abaddon. Celle-ci est une épée longue à deux mains, s'approchant du style de la claymore mais offrant une légèreté surprenante qui n'empiète nullement sur son efficacité globale. La lame est acérée, une partie étant dentelée et le reste étant plate. Des glyphes peuvent êtres lus sur la lame. La garde de l'arme étant très spéciale, décoré de façon à inspirer la terreur à l'ennemi. Il possède également un baudrier recelant plusieurs couteaux de lancer ainsi qu'une dague.

Caractère : Faylen vivant avec le souhait de rédemption de son père, son caractère s'avère compliqué. C'est un être extrêmement difficile à cerner bien qu'il soit socialement ouvert. Son apparence joviale cache en réalité une profonde cicatrice, en ayant appris l'identité de ses parents biologiques, il s'est rendu compte à quel point il aurait voulu les rencontrer ne serait-ce qu'une seule fois. Il possède un ardent désir de justice afin d'apporter la rédemption à l'âme de son défunt père, espérant que ses actes peuvent un tant soit peu réparer les exactions commises par le passé par son paternel. Il se montre aimant et respectueux envers ses parents adoptifs, Valerian Arzen, qui fut le plus proche ami de son véritable père, ainsi q'Ilyana d'Hallanéliria, sa mère adoptive. En ce qui concerne Celeth, son frère, il se montre à la fois sur-protecteur et taquin. Il aime énormément cette famille qui l'a adoptée et il serait prêt à mourir afin de préserver la vie d'un membre de cette famille. Ayant des responsabilités en l'état de sa fonction qu'il occupe dans le comté d'Hallanéliria et plus précisément à Puiviel, il sait se montrer humble et juste, capable de prendre des décisions majeures et critiques. Il réfléchit toujours avant d'agir, ne fonçant jamais tête baissée. L'amour, il ne l'a jamais connu et ce n'est certainement pas une priorité à ses yeux, son sens de la justice prônant sur ces sentiments qui pourraient le dévier de son objectif qu'il s'est fixé à vie.

Talents : Etant entraîné par le maître d'armes de la famille Arzen, ainsi que par son père adoptif lui-même, sans oublier ses entraînements amicaux avec son frère Celeth, Faylen a développé une faculté extraordinaire en ce qui concerne le maniement de l'épée, des armes d'hast ainsi qu'à la dague, excellant également au lancer de couteaux. Il s'avère être à la fois très agile et très puissant. Utilisant avec dextérité son agilité pour compenser sa force physique afin d'amplifier sa force de frappe ainsi que sa précision. Faylen se révèle être un véritable athlète en ce qui concerne les acrobaties, parvenant à effectuer des mouvements sophistiqués avec aisance ainsi qu'à escalader des murs et des bâtiments plutôt élevés en un court laps de temps.
Contrairement à son frère, il déteste l'idée de se battre à l'aveuglette mais reconnaît que l'utilité de cette pratique peut s'avérer cruciale dans certaines situations.

Particularités : Aucune méritant d'être mentionnée.

III – Histoire


Afin d'appréhender l'histoire ainsi que la complexité d'Arzen Faylen, il est tout d'abord nécessaire d'effectuer un retour aux sources. Le commencement débuta avec l'ancien et unique Roi de Dinak, Azyrith Dan …

CHAPITRE I : Cœurs brisés & adieux.

La nuit avait déjà prise d'assaut la capitale de Dinak. Les derniers rayons de soleil avaient depuis longtemps déjà quitté le paysage, congédié par le crépuscule maintenant éclairé par les lueurs lunaires qui venaient d'entrer en scène dans ces cieux somptueux malgré la présence de la pollution engendrée par la fumée des torches servant à maintenir Criméa vivante et active.
A travers une des nombreuses fenêtres du château de la capitale, une ombre mouvante pouvait être aperçue. Ce n'était pas n'importe quelle fenêtre car celle-ci appartenait à l'une des chambres se situant dans la suite la plus luxueuse de la forteresse, celle du roi lui-même. Le régent de Criméa avança doucement vers son lit, une expression sombre sur le visage.


« Tu ne sembles pas très confiant. » dit une douce voix féminine.
« Demain sera le jour où je donnerais le coup de grâce à Alsaria. Je ne peux m'empêcher de penser à certaines choses. » répondit-il sur un ton qui signalait à la fois son inquiétude mais également une certaine terreur.
« Tu ne penses pas en être capable ? »
« C'est de ma sœur qu'il s'agit ici. Bien que j'ai promis à mes … Nos troupes que l'heure était venue. Comment pourrais-je ôter la vie de la personne qui m'est la plus précieuse en ce monde ? »

La jeune femme, habillée légèrement dû au fait de la chaleur présente en Tosya, afficha un air grave. Ces paroles prononcées par Dan semblèrent avoir eu l'effet d'un coup de poignard au cœur de l'interlocutrice du roi de Dinak.

« Moi qui pensais être la plus importante à tes yeux ... » dit-elle, feignant l'indignation.
« Ne plaisante pas à ce sujet, Maëlanne, tu sais très bien que tu es tout aussi importante à mes yeux. Sauf que toi, je n'ai pas fait serment de séparer ta tête du reste de ton corps. » répliqua-t-il, sèchement.

La ravissante elfe se leva du lit et s'avanca vers son amant, l'enlaçant tendrement.


« Excuse-moi, Dan. Je... Ce n'était pas ce que je voulais dire. » lui susurra-t-elle sincèrement à l'oreille.
« Je le sais bien. De toute façon je ne pourrais jamais réellement me fâcher à ton encontre. Par ailleurs … Je vais vous le prouver, ma chère dame ! » répondit-il sur un ton enjoué, tout en l'embrassant tendrement.

Les deux êtres continuèrent leurs batifolages, puis ils finirent par ne faire qu'un sous les moeurs de la cité encore bruyante.


CHAPITRE II : Un monde libéré

La nouvelle s'était répandue comme la peste, le Roi de Dinak était tombé au combat sous les coups d'une Dominante des Mercenaires, Alys Dylamir. Cependant, Dan ne manqua pas de l'emporter elle aussi dans sa mort. En Alsaria, les habitants se regroupaient en masse dans les rues afin de crier leur joyeuse victoire. Ellandy soupira de soulagement, craignant leur chute après celle d'Alsaria. Dinak, les partisans de Dan déposèrent les armes. Vaincus et démoralisés par la nouvelle de la mort de leur suzerain. Les Fils de Dinak s'étaient éparpillés, seul Valerian Arzen s'activa afin d'extirper le royaume à présent sans dirigeant hors de la confusion et de la crainte des représailles Alsariennes. Un traité fut rapidement signé. Alina Azyrith, reine d'Alsaria, versa un torrent de larmes malgré le fait qu'elle ait été bien consciente que cela devait tôt ou tard se produire mais n'arrivant pas à accepter la réalité du fait. Valerian prit la tête des Fils de Dinak et commença à restaurer la gloire d'antan de Criméa, apportant des nouveautés et des valeurs plus justes au sein de la capitale.
L'aube d'une nouvelle ère, une ère de paix, vit le jour à cet instant en Tosya.


CHAPITRE III : Supplication, la requête ultime.

Quelques mois après la chute du tyran, sur les rives de l'Aissène, rivière qui rejoignait le cours du lac Balassy et se situant sur les terres du comté d'Hallanéliria. Une forme se mouva à travers la végétation bordant les rives et ce à une allure impressionnante. L'ombre atteignit finalement les portes de Puivel, se mêlant à la petite foule qui entrait et sortait de la ville. Une femme, dont le visage était partiellement masqué aux yeux des personnes qui croisaient sa route, se fraya son chemin tout droit jusqu'à atteindre l'accès menant au château. Un chemin en chicanes bordé de neuf murets étagés dotés d’archères qui permettaient une défense très serrée. Le dispositif de défense était ainsi construit de sorte que tout assaillant devait ainsi prendre tour à tour les neuf points de passage sous un feu nourri de la part des défenses supérieures. La présence des gardes en position surélevée ne gêna pas l'intruse qui marchait avec assurance. Elle traversa, sans attirer l'attention de quiconque, les défenses aménagées de la place forte de Puivel jusqu'à arriver à l'entrée du donjon. Une dizaine de gardes se mirent en travers de son chemin, lui demandant de faire halte. Ils la dévisagèrent tant bien que mal à cause du châle qu'elle possédait et virent qu'elle tenait dans ses bras un objet d'une taille plus ou moins grande, recouvert d'un léger voile noir. Piqués de curiosité, ils décidèrent de lui ôter la châle qu'elle avait sur la tête et de regarder ce qui se trouvait sous le voile.

« Je viens à la demande du comte Arzen. Faites envoyer votre page le quérir de ma part. »

Les soldats se retinrent de mettre à exécution l'assouvissement de leur curiosité, étant parfaitement conscients que s'ils osaient lever la main sur une connaissance du comte Arzen, ils seraient punis. Ils murmurèrent entre eux pour finalement donner leur approbation à la jeune femme.

« D'accord, dites-nous votre nom pour que nous puissions avertir le Comte de votre présence, si jamais le page revient sans réponse positive de la part du Comte, nous vous placerons sous immédiate détention. Est-ce que ces conditions vous conviennent ? » s'adressa l'un des gardes, probablement celui à la tête du reste, à la mystérieuse visiteuse.

« Très bien, dites à votre page que Maëlanne souhaiterait s'entretenir avec le comte Arzen. »
« Maëlanne … Et votre nom de famille ? Votre titre de noblesse ? »
« Juste… Maëlanne. »

Lorsque la jeune femme termina sur ces mots, le garde fronça des sourcils bien qu'il finit par la suite par abdiquer devant l'obstination de l'inconnue. Un page vint à leur rencontre après avoir été appelé et il s'en alla aussitôt quérir le comte avec les informations qui lui ont été transmises. Peu de temps après, le page revint vers elle avec derrière lui la personne désirée. Valerian Arzen, Fils de Dinak et bras droit de feu Azyrith Dan., apparut devant elle avec des yeux qui ne cachaient pas sa surprise. D'un geste de la main, il congédia le page et ordonna aux gardes de reprendre leurs postes respectifs. La jeune femme suivit le Comte à l'intérieur du donjon. Ils entrèrent dans une salle où tout ce qui pouvait se passer à l'intérieur n'était que difficilement audible depuis l'extérieur.
Ils y restèrent tous deux un certain temps puis la porte s'ouvrit de nouveau laissant apparaître l'elfe qui s'empressa de prendre le chemin de sortie, une expression sombre au visage Avant que la porte ne se referme entièrement, on pouvait entendre un gémissement s'échapper de la salle. Les pleurs d'un bébé nouveau-né, puis, le lourd claquement de la porte qui se referma.


[HRP// Pour plus d'informations concernant ce troisième chapitre, je vous invite à vous référer à l'histoire de Celeth Arzen.\\HRP]

CHAPITRE IV : Une famille épanouie.

Quatre années se sont écoulées depuis la libération de Tosya du joug du roi Azyrith Dan. Quatre longues années où Faylen a passé la plus tendre de son enfance, noyé par l'amour que lui portaient ses parents. Ilyana d'Hallanéliria, sa mère adoptive, céda à la requête de son désormais époux Valerian Arzen qui consistait à l'élever comme si il était leur propre fils.

L'ancien bras droit de Dan se hâta de rentrer à leur demeure conjugale, l'air inquiet. A peine eût-il franchi la porte qu'il ne prit pas le temps ne serait-ce qu'une seule seconde de se reposer. Il se dirigea directement en trombe jusqu'à sa chambre. De l'extérieur de celle-ci, on pouvait y entendre des cris qui suggéraient une douleur intense ressentie par la personne qui les laissait s'échapper. De plus en plus inquiet, Valerian ouvrit la porte de la chambre et y pénétra. Il y vit sa femme, Ilyana, dans leur lit avec autour plusieurs personnes appartenant au corps domestique de Puivel. Une femme imbiba un chiffon dans un seau d'eau chaude, une autre lui tenait la main … Et finalement une dernière qui se ne se trouvait pas comme les autres aux côtés du lit mais bien à son extrémité. La comtesse d'Hallanéliria était bel et bien en pleine procédure de mise au monde d'un enfant.
Valerian congédia la servante qui tenait la main de la jeune femme dont le calvaire parut insupportable afin de lui prendre sa place.

« Ilyana, je suis de retour. » initia-t-il la discussion d'une voix douce et aimante.
« Valerian... Je suis heureuse que tu.. »

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle laissa échapper un cri d'agonie. Valerian, ne supportant pas cette scène qui se déroulait sous ses yeux, se contenta de lui serrer la main comme pour lui attester sa présence. De longues heures s'écoulèrent et bientôt la nuit allait tomber.
Une porte s'ouvrit et un enfant pénétra dans la chambre. Valerian tourna la tête vers l'intrus.


« Faylen ! » s'exclama-t-il.

Le jeune garçon était accompagné d'un domestique. Celui-ci tira sa révérence.


« Maître Arzen, votre fils s'est soudainement inquiété alors que je l'occupais à Puivel. Il s'est empressé de rejoindre sa mère ici. Sans doute a-t-il ressenti que quelque chose ne tournait pas rond. »

D'un signe de la main, le comte fit signe au domestique de les laisser et de cette même main, il dit à Faylen de venir à ses côtés.

« Mon garçon, ta mère est en train de t'apporter un petit frère ou une petite soeur ! »


Le visage de Faylen s'illumina, émerveillé par l'idée d'avoir quelqu'un avec qui s'entretenir. Las de ces domestiques et servantes qui n'étaient présent que sur ordre. Bien qu'il ne fut âgé que de quatre ans seulement, en évoluant dans un environnement aussi luxueux qu'aristocratique, il avait développé un caractère dépassant l'entendement pour son âge. Ce fait inquiéta d'ailleurs Valerian, ce dernier conscient que si son intellect évoluait aussi rapidement, Faylen pouvait arpenter le même chemin qu'avait pris son père biologique bien qu'il sut qu'un jour où l'autre il connaîtrait la vérité et que cela n'arriverait jamais ou probablement pas. Ilyana sembla nerveuse, elle avait demandé à ses servantes de tenir Faylen loin à l'écart d'elle pour qu'il ne puisse pas l'entendre gémir de douleur. Valerian l'avait compris et demanda à leur fils d'aller jouer et manger dehors jusqu'à qu'il vienne le chercher. Le jeune garçon, compréhensif, accepta avec le sourire.

« D'accord, papa, je resterais à Puivel. »

Faylen se précipita vers la porte et avant de franchir le seuil de la porte, se retourna une dernière fois vers sa mère.

« Maman ! Je veux un petit frère ! Les filles sont bizarres. » dit-il, l'air innocent.

A cette tirade, Ilyana et Valerian ne purent s'empêcher de glousser.


« Je vais essayer ! Mais je ne te promet rien. » répliqua-t-elle, un sourire aux lèvres. Tentant tant bien que mal d'occulter sa douleur qui paraissait éternelle.

Le jeune garçon partit. Valerian fit volte-face pour regarder sa tendre femme. Trois heures passèrent et la vie vit le jour. Une minuscule forme se trouvait à présent dans les mains de Valerian. Il posa le bébé dans les bras d'Ilyana, celle-ci l'approcha de ses lèvres afin de lui déposer un baiser sur le front, le bébé alors agité s'arrêta de bouger et caressa vivement la joue de sa mère. Un nouveau membre venait de rejoindre la famille Arzen.


« Celeth... Son nom sera Celeth. Celeth Arzen. » annonça-t-elle.
« Faylen va être heureux de voir son voeu exaucé. » répondit-il avec un sourire montrant une joie immense.

CHAPITRE V : Frères

IV – Le joueur


Prénom/pseudo : Traitement de la requête en cours . . . Veuillez patienter . . . Veuillez patienter . . . Erreur de la base de données. Prénom inconnu. Pseudonyme : BATARD ! Veuillez patienter . . . Source : Eleanor Azyrith.
Comment as-tu connu le forum ? Une fois alors que je promenais mon chien … … … … … … … … et voilà ! C'est comme ça que j'ai trouvé le forum. J'ai raccourci le récit pour que vous compreniez mieux comment j'en suis arrivé là en évitant volontairement les passages ennuyeux.
Comment le trouves-tu ? Ma bene !
Des commentaires ? Clique sur « Like ».
Fréquence de passage sur le forum : Fréquence que je qualifierais de journalière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Arzen -Azyrith- Faylen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Administration } :: { Tosya } :: Personnages :: Fiches en Cours-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit