Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Invitée surprise [PV Mélora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Celeth Arzen
Dinakien



Dinakien


Messages : 5
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Métier / rang social : Vicomte d'Hallanéliria
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Invitée surprise [PV Mélora]   Ven 6 Mai - 21:32

[Ce sujet se situe deux semaines avant le départ de Celeth pour Dénaros]

Le vertige de la page blanche. Celeth détestait cette sensation. Voilà plusieurs minutes qu'il s'était posé devant une feuille de parchemin vierge. Sa lettre, ou du moins ce qui en deviendrait une lorsqu'il aurait enfin réussi à écrire quelque chose, était destinée à son frère Faylen, qu'il n'avait pas vu depuis des mois. Il avait tant de choses à lui dire, mais pas la moindre idée de comment les formuler. Sa plume restait suspendue au dessus de l'encrier alors que le papier immaculé semblait le narguer. Celeth soupira, il n'allait jamais y arriver à ce rythme.

- Monseigneur!

Celeth releva la tête. Un officier de la garnison s'immobilisa devant lui et le salua en se frappant la poitrine de son poing fermé.

- Les hommes ont appréhendé une vagabonde au pied de l'enceinte. Elle ne porte pas l'anneau de métal sombre.
- Amenez la moi. Ce n'est probablement qu'une voyageuse de passage, mais je préfère m'en assurer.


Le soldat parut hésiter un instant.

- Monseigneur, c'est une véritable furie. Il a fallut quatre de nos hommes pour la maîtriser et nous avons un blessé. Elle lui a projeté des aiguilles effilées dans le bras en tentant de s'enfuir. Il serait sans doute préférable de l'enfermer…
- Vos réserves sont notées, soldat, mais je désire tout de même qu'elle soit amenée devant moi. Assurez vous juste de la délester de ses armes.
- A vos ordres!


Le soldat salua à nouveau puis tourna les talons et s'en fut au pas de course. Celeth reposa sa plume et s'écarta de la feuille de parchemin. Décidemment, il n'arriverait probablement pas à boucler cette lettre dans la soirée. Le jeune homme enfila son baudrier auquel étaient harnachées ses lames jumelles, puis vérifia que sa tenue ne paraissait pas trop négligée. En temps que maître des lieux il se devait d'être identifiable. Satisfait par son petit examen, il plaça une chaise au centre de la table puis alla s'installer derrière son bureau. Quelques instants plus tard, cinq gardes firent irruption dans la pièce. Ils encadraient une jeune femme dotée d'une longue chevelure noire en bataille et vêtue d'une jupe noire et d'un haut sombre qui lui laissait les épaules découvertes. Deux des gardes la tenaient fermement par les bras, deux autres, placés derrière elle, la surveillaient, armes au clair. Enfin, le dernier les précédait, tenant plusieurs longues et fines aiguilles dans ses mains. Le soldat s'avança et déposa les armes atypiques devant Celeth. Le noble fit signe aux autres gardes de faire asseoir la jeune femme. Ils s'exécutèrent aussitôt.

- Merci, messieurs. Vous pouvez disposer, attendez derrière la porte que je vous appelle.
- Mais, monseigneur…
- Ce sera tout, merci.


Les gardes s'inclinèrent puis quittèrent la pièce, visiblement à contrecœur. Celeth plongea son regard dans les yeux de la jeune femme qui le dévisagea, l'air farouche.

- Veuillez excuser mes hommes, ils se sentent si concernés par mes sécurité qu'il peut leur arriver de se montrer plus brusques que nécessaire. Je suis le vicomte Celeth Arzen d'Hallanéliria, et ceci est mon domaine. Je vous laisserai aller à votre guise, mais d'abord j'aimerais que vous répondiez à certaines de mes questions. Commençons simplement: Qui êtes vous, et que venez vous faire par ici?

Celeth parlait d'une voix claire, empreinte d'autorité sans être menaçante. Le noble continua de fixer son invitée surprise, guettant le moindre de ses mouvements. Il était possible que ses hommes aient raté certaines des aiguilles dont la voyageuse se servait apparemment d'arme. Aussi, Celeth prit il soin de rester à quelques distances de l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélora D'Aihir
Dinakienne



Dinakienne


Messages : 27
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Age : 45 ans
Métier / rang social :
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Invitée surprise [PV Mélora]   Jeu 12 Mai - 20:24

Aujourd’hui, le vallon était de velours vert sombre illuminé de reflet d’argent, le ruisseau qu’elle avait franchi, bondissait avec des grâce de jeune biche en produisant une douce mélopée réconfortante, les violettes paraient la lisières des arbres et embaumaient de leurs senteurs l’air nocturne d’une nuit de printemps.
Fraiche et réconfortante, cette nuit-là la portait vers un lieu où elle pensait quitter l’abri des arbres. Cherchant à retrouver un semblant de vie ou d’attache. Les paroles que Thalys résonnait dans son esprit à chacun de ses pas, muant ses craintes en espoirs, changeant l’être de la guérisseuse.
Lorsqu’elle sortit du couvert des arbres, elle murmura pour elle-même ces mots qui se ressassaient sans cesse.


-Il y a un temps pour tout, un temps pour toutes choses sous les cieux, un temps pour naître et un temps pour mourir…Un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour pleure et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser... Un temps pour embrasser et un temps pour s’éloigner des embrassements…un temps pour se taire et un temps pour parler, un temps pour haïr et un temps pour aimer…Mhiete disait cela…Et Thalys me l’a dit à sa manière toute particulière…


Un rire allait s’échapper de ses lèvres lorsqu’une poigne s’empara d’elle. Tuant dans l’œuf, les réminiscences de douceur qui l’enveloppait. Réanimant des sentiments primitifs, elle avait déjà connu pareil affolement de bête dans le passé. Mais cette fois était différente, mue par l’instinct ou la rage qui s’écoulait en flot grondant. Elle se déchaina, griffant, mordant, assommant et blessant toutes les personnes qui l’entouraient et qui cherchaient à l’emmener.
Son corps était maintenu, les cris l’entouraient et tous fut fini lorsqu’elle se fit assoir de force sur chaise en bois dans une grande pièce face à un homme.


Les épaules et le dos droits, la fugitive semblait ne faire qu’un avec la nature immuable de la chaise sur laquelle elle reposait. Seule sa respiration montrait un semblant de vie. Pourtant, dans cet hiératisme un mouvement brisa ce tableau, Mélora crispa ses mains sur les accoudoirs.

- Veuillez excuser mes hommes, ils se sentent si concernés par mes sécurité qu'il peut leur arriver de se montrer plus brusques que nécessaire. Je suis le vicomte Celeth Arzen d'Hallanéliria, et ceci est mon domaine. Je vous laisserai aller à votre guise, mais d'abord j'aimerais que vous répondiez à certaines de mes questions. Commençons simplement: Qui êtes-vous, et que venez-vous faire par ici?

Quelque chose dans le ton hérissa Mélora, et l’hostilité latente qu’elle éprouvait à son égard éclata.

-Blâmeriez-vous ma conduite ?
Fit-elle avec hauteur en le fixant de son regard fulgurant. Elle sauta accroupi sur son perchoir de bois.
Chez aucun être, de cette citadelle, la flamme de la hargne ne flambait aussi vivement que chez Mélora, elle brulait haut et clair en chacune de ses prunelles, que même les quelques mèches rependues sur son visage ne semblaient pas masquer. Cape sombre qui se répandait autour d’elle pour former une corolle d’une absolue noirceur ou seule la lumière des torches faisait naitre des éclats bleuté.

-Vous me guettez, comme une proie. Est-ce donc un si grand tort de n’être qu’une voyageuse ? Terminant pour elle-même, elle murmura dans un souffle à peine audible, j’aurais mieux fait de rester dans ma forêt….

Son cœur lui battait follement dans la gorge, elle voulait sortir de cet endroit qui l’oppressait. Rien qu’au souvenir de la fraicheur du vent sur sa peau elle s’ébroua en de mouvement léger. Gestes, qui furent les prémices d’un autre plus grand et qui avait pour final le centre de la table.
Basse sur l’appui de ses jambes, ses prunelles atteignaient la hauteur de celle de son hôte. Elle n’avait pas le regard tranquille pourtant les cernes sombres qui accentuaient le mystère de ces lacs nocturnes, semblaient atténuer le feu couvant dans l’être de la jeune femme.
La distance qui les séparaient avait presque disparut. Haletante, elle ne bougeait plus pourtant, un seul geste aurait suffi pour qu’elle retrouve ses biens. Mais, elle guettait la réaction de l’homme ; toutes ces années passées dans la forêt ne l’avaient pas laissé exempt d’une certaine « sagesse ».





Réduire la vie à...
des formules indécises
c'est bien impossible, elle
tu vois, se nuance à l'infini




C'est comme une lettre
Qui c'était écrite à l'envers...
Coule dans ma tête
un monde fou qui veut naître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celeth Arzen
Dinakien



Dinakien


Messages : 5
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Métier / rang social : Vicomte d'Hallanéliria
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Invitée surprise [PV Mélora]   Ven 13 Mai - 21:35

La jeune femme n'était apparemment pas dans les meilleures dispositions pour répondre aux questions que Celeth lui avait posées. Ses gardes ne lui avaient pas menti en lui décrivant le comportement de la jeune femme. Le noble imaginait sans mal qu'elle lui aurait sauté à la gorge si elle en avait eu l'occasion. Toute en fureur contenue, la jeune femme, bien que d'apparence frêle, lui paraissait représenter une menace suffisamment sérieuse pour qu'il ne relâche pas sa garde une seule seconde. Elle dégageait une telle hargne que Celeth avait presque l'impression de voir sa rage exsuder des pores de sa peau. Sa première réplique cinglante exprima d'ailleurs clairement ce bouillonnement intérieur.

- Vous ai-je blâmée de quoi que ce soit, ou accusée d'une quelconque manière?

La question était bien évidemment purement rhétorique. Il l'avait exprimé calmement, sans ironie aucune, tachant de rester complaisant malgré l'irritation qui commençait à naître en lui. Etre traité comme un mécréant sous son propre toit était en effet loin de lui plaire, mais il pouvait comprendre que la jeune femme n'est pas été ravie d'être traînée devant lui de force. Aussi essayait-il de ne pas prendre ombrage de ses propos, luttant contre sa nature parfois trop impulsive comme le lui avaient inculqué ses parents.
La prétendue voyageuse se percha alors sur sa chaise, comme si elle s'apprêtait à bondir. Dans cette position elle évoquait plus que jamais un animal aux abois, d'autant plus dangereux qu'il est poussé dans ses derniers retranchements. On aurait presque pu s'attendre à l'entendre feuler. Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut Celeth qu'elle compara à un prédateur, ce qui ne manqua pas de surprendre l'intéressé.


- Vous me guettez également.

fit il remarquer à sa farouche interlocutrice.

- Il n'y a aucun tort à voyager, que ce soit sur mes terres ou celles d'un autre, du reste. Je vous assure d'ailleurs une fois encore que je vous laisserai aller à votre guise une fois ma curiosité satisfaite. Comprenez juste qu'il peut paraitre étrange qu'une simple voyageuse passe seule au beau milieu de la nuit devant l'enceinte d'une fort sans y demander l'asile jusqu'au lendemain.

A peine Celeth avait il finit sa phrase que la jeune femme avait bondi, comblant l'espace qui les séparait en un clin d'œil. Celeth fit glisser subrepticement l'un de ses couteaux de lancer hors de son logement, mais se retint de l'envoyer. Tout comme lui, l'étrangère s'était immobilisée sans même essayer de s'emparer de ses armes qui avaient pourtant semblé être son objectif. Le couteau retrouva son emplacement d'origine tout aussi discrètement qu'il l'avait quitté. Celeth ne doutait pas de sa capacité à réagir suffisamment rapidement si la jeune femme changeait d'avis. Le noble, malgré l'air serain qu'il continuait d'afficher était tendu comme la corde d'un arc.

- Vos biens vous seront restitués, tout comme votre liberté. Bien sûr, vous pourriez décider de les reprendre vous-même, mais vous deviendriez dès lors mon ennemie. Ce qui ne serait pas très sage au milieu de ma forteresse, vous en conviendrez.

Celeth avait posé une main sur la garde d'une de ses lames jumelles pour appuyer son propos, sans toutefois la dégainer. Le noble ne détachait pas ses yeux de ceux de son interlocutrice qui semblaient moins brûlants de rage que lorsqu'elle était entrée. L'airain du regard de Celeth soutenait l'azur de celui de la jeune femme fermement, mais sans menace.

- Je suis désolé d'insister, mais maintenant que je me suis présenté, j'apprécierais énormément que vous me donniez votre nom en retour. Puis vous pourrez sans doute me dire dans quel but vous voyagez. Je vous promets que ce ne sera pas long et que vous pourrez reprendre la route immédiatement après, si c'est ce que vous désirez…

Le jeune homme déployait des trésors d'énergie pour rester courtois malgré la situation qui risquait de virer à l'affrontement au moindre geste déplacé. Alors que la tension atteignait son paroxysme, Celeth se demanda s'il n'aurait pas mieux fait de laisser la jeune femme passer une nuit au cachot, plutôt que de l'avoir reçue d'office. Quoi qu'il est était, il était trop tard pour faire machine arrière. Une fois encore il laissa à l'inconnue l'occasion de désamorcer la situation. Cette fois, c'était probablement la dernière qui leur restait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélora D'Aihir
Dinakienne



Dinakienne


Messages : 27
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Age : 45 ans
Métier / rang social :
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Invitée surprise [PV Mélora]   Jeu 2 Juin - 17:08

Après son bond pour combler l’espace qui les séparait, la jeune femme fixa l’endroit d’où elle avait distingué un mouvement, discret, mais perceptible pour quelqu’un qui avait vécu et appris à observer les moindres détails.
Guérisseuse au plus profond de son âme, la jeune femme avait pour habitude d’analyser les postures, les gestes et l’aspect des personnes qui l’entouraient. Malgré ses années passées éloignée des êtres humain, Mélora était toujours aussi aigue dans ses analyses. Coup d’œil discret dans la direction de l’arme, elle haussa ses sourcils un brin amusée par cette réaction. Malgré que l’étincelle de colère n’avait pas faiblit dans ses prunelles nocturnes.

Vos biens vous seront restitués, tout comme votre liberté. Bien sûr, vous pourriez décider de les reprendre vous-même, mais vous deviendriez dès lors mon ennemie. Ce qui ne serait pas très sage au milieu de ma forteresse, vous en conviendrez.

« Je vous guette ? Laissez-moi rire. Je suis dans l’antre de qui ? Vous êtes le maître de ces lieux et bien sûr on doit ramper pour vous complaire. Si je suis votre idée, lorsque vous êtes dans une forêt vous faites place nette même pour un lapin ? C’est mignon….» Fit-elle, Sarcastique avec un sourire désabusé qui ornait ses lèvres rosées. Appuyée sur ses jambes pliées, le front baissé et le regard brillant, elle considérait l’homme qui se trouvait en face d’elle et s’apercevait qu’il ne lui inspirait pas de la haine.
Juste le sentiment d’une attention aigue, qui se confirma face au geste qu’il fit d’approcher sa main vers l’une de ses lames. Homme bardé de fer, qui surement s’étendait jusque dans son cœur. Très peu de chose dans sa vie lui avait infirmé que la noblesse n’était pas une race à part. Qui pensait que tout leur était dû.

Avec des gestes lents et calculés, tel ceux d’une funambule, elle vint croiser ses bras dans son dos. Pour tout doucement se redresser, ses jambes se tendirent avec une lenteur calculée, en premier ; ensuite vint le tour du buste qui avait maintenu le temps de son ascension ses prunelles crépusculaires à une hauteur proche de celles de son « hôte ».

Avec la malice d’un de ces génies de la forêt elle maintenait son menton redressé, narguant le seigneur de ces lieux. Elle n’avait pas peur, elle avait déjà tout perdu, plus d’une fois le souffle acre de la mort et de la disparition lui avait lacéré le cœur. La seule chose qui lui restait n’était que sa vie et le souvenir d’une enfant laissée au bas d’une porte.

- Je suis désolé d'insister, mais maintenant que je me suis présenté, j'apprécierais énormément que vous me donniez votre nom en retour. Puis vous pourrez sans doute me dire dans quel but vous voyagez. Je vous promets que ce ne sera pas long et que vous pourrez reprendre la route immédiatement après, si c'est ce que vous désirez…

Lorsqu’elle eut fini son ascension, elle fit quelques pas en arrière, pointes redressées se surélevant légèrement. Maigre hauteur gagnée pour ce qu’elle possédait déjà. Mais ce n’était pas sa petitesse qui la calmerait pour autant. Son menton toujours un brin redressé, dans une attitude narquoise et qui affichait bien l’avis de la jeune demi-elfe.
La flamme libérée par la garde du seigneur déferlait dans son être, plus sous la forme de rage qui l’animait il y a encore quelques instants. Mais sous celle de l’ironie mordante, qui était une part d’elle-même inconnue jusqu’ici. Mais qui se révélait tranchante et impitoyable malgré la condition de l’être avec qui elle « discutait ».


« Bien…Je vais répondre à votre question car vous avez daigné vous présenter à moi. Et ce serait trop vous demander que de passer outre cette réponse. Fit-elle avec un sourire en coin. Tout en saisissant entre le pouce et le majeur un pan de sa jupe, elle fit une profonde révérence à l’égard de l’homme. Humble, voyageuse inconnue des vivants de ce monde mais bien des morts de l’autre.
Mélora D’Aihir anciennement N’ha Shaya pour vous servir. Guérisseuse mais qui s’est égarée dans les méandres des ombres des forêts depuis bien avant votre naissance. Ainsi, vous comprenez pourquoi il aurait été Ô combien étonnant de demander asile. Même si le but de mon voyage est de refaire surface. Mais l’intervention de vos gardes à quelque peu refroidit mes envies de revoir la civilisation. Qui semble ne s’être guère améliorée en ces vingt. »


Sur ces mots elle sauta de la table. A côté de lui à présent, Mélora d’Aihir souriait légèrement de cette malice qui narguait le seigneur depuis quelques temps déjà. Et avec un grand geste souple mais ponctué d’une lenteur excessive. Elle sortit de sous son corsage le restant de ses aiguilles et les mit dans sa paume ouverte vers le plafond de la forteresse.

« Voilà celles que vos gardes ont oubliés….. »



Réduire la vie à...
des formules indécises
c'est bien impossible, elle
tu vois, se nuance à l'infini




C'est comme une lettre
Qui c'était écrite à l'envers...
Coule dans ma tête
un monde fou qui veut naître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celeth Arzen
Dinakien



Dinakien


Messages : 5
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Métier / rang social : Vicomte d'Hallanéliria
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Invitée surprise [PV Mélora]   Jeu 7 Juil - 22:42

La jeune femme se redressa avec une lenteur calculée, non sans avoir, une fois de plus, lâché une remarque hostile et sarcastique. Quand bien même son tempérament avait quelque chose d'étrange et de fascinant, il commençait sérieusement à porter sur les nerfs de Celeth. Une furieuse envie de faire ravaler son orgueil à cette furie le démangeait de plus en plus. Toutefois, elle n'avait encore rien fait de véritablement répréhensible et il fallait bien avouer qu'ils n'avaient pas été présentés sous les meilleurs auspices. Elle n'en restait pas moins insupportable pour autant...

"Oh, tout s'explique! Si pour vous ne montrer qu'un minimum de respect à quelqu'un revient à ramper devant lui... Mais vous êtes au dessus de cela, n'est ce pas? C'est certainement devant vous que l'on devrait ramper. Ce que je serais, soit dit en passant, ravis de faire si cela pouvait, ne serait ce qu'un instant, couper cours au flot d'insinuations douteuses dont vous m'agonissez."

Celeth avait répliqué sur un ton tout aussi sarcastique que celui de son interlocutrice. Le noble ne tentait plus de cacher son irritation. Au diable la patience, les formules mesurées et le ton faussement cordial! Elle cherchait à le pousser à bout? Qu'elle continue, il serait heureux de lui faire ce plaisir et elle ne récolterait que ce qu'elle avait semé!
Pourtant, la jeune femme le prit à contre-pied en accédant finalement à sa requête de bien vouloir se présenter. Le ton était une fois de plus pétris d'arrogance et de mépris, mais le simple fait qu'elle ait enfin cessé de lui jeter des non-sens au visage rasséréna légèrement Celeth. L'irritation du jeune homme reflua un peu plus pour laisser place à un soupçon de curiosité lorsque la voyageuse laissa entendre à demi mots qu'elle était bien plus âgée qu'elle n'en avait l'air. Sur ce, Mélora, puisque c'était ainsi qu'elle se nommait, passa de son côté de la table et lui tendit une poignée de ces aiguilles qu'elle semblait tant affectionner après les avoir tirées de son corsage.


"Hé bien, Mélora D'Aihir anciennement N'ha Shaya, voyageuse connue du monde des morts et guérisseuse égarée parmi les ombres des forêts, j'aimerais vous dire que c'est une joie de faire votre connaissance, mais je vais encore réserver un peu mon pronostique, si cela ne vous fait rien..." fit Celeth en insistant légèrement sur le côté pompeux de la présentation de son hôte.

"Ainsi donc vous auriez passé plusieurs décennies à communier avec la nature, si je comprend bien? Je vous accorde que c'est loin d'être banal et que cela pourrait expliquer ce pourquoi nous avons cette conversation en ce moment même." soupira Celeth un brin plus conciliant.

"Désolé d'avoir gâché votre retour en ce cas, mais, si j'en crois mon expérience personnelle c'est la civilisation qui devrait vous fuir, et non l'inverse..." lança le noble plus amusé que moqueur en contemplant un instant les aiguilles que lui avait révélées Mélora. Celeth tendit la main et referma délicatement le poing de son interlocutrice autour de ses armes exotiques.

"Vous pouvez les garder, et récupérer les autres si cela vous chante. Une promesse est une promesse. Je vous ai dit que vos biens vous seraient rendus ainsi que votre liberté et j'entends tenir ma parole. Vous pensez que la civilisation ne s'est pas améliorée? C'est peut être vrai dans un sens, mais au lieu de vous gausser de mes gardes pour avoir réussi à leur dissimuler ces aiguilles que vous tenez, vous devriez peut être considérer le fait qu'ils ont préféré épargner votre pudeur plutôt que de fouiller là où vous les aviez cachées. Si votre détermination à renouer contact avec le monde des vivants est faible au point de flancher pour si peu, alors vous devriez probablement retourner dans le havre de paix que vous avez quitté. Ce monde vers lequel vous revenez n'est certainement pas plus sûr ou mieux fréquenté que celui que vous avez laissé derrière vous. Votre première rencontre vous déçoit? J'en suis désolé, mais si tel est le cas, n'allez pas plus loin, car si je tiens mes promesses, nombreux sont ceux qui ne se soucient même pas de ce genre de choses." déclara le jeune homme, pragmatique. L'air sérieux, il parlait de manière égale. Toute rancoeur mise à part, il s'adressait à elle avec honnêteté. Il n'avait plus pour but de lui rabattre le caquet, même si elle l'avait amplement mérité, mais plutôt de la mettre en garde. Bien sûr, une part de lui même était toujours irritée par le caractère de son "invitée", mais il n'était plus question de se laisser entraîner dans le petit jeu de la guérisseuse.

"A présent vous êtes libre de partir si vous le désirez. J'aurais bien d'autres questions à vous poser, mais je doute que vous y soyez disposée... Je vous ferai reconduire à l'extérieur de mes murs avec un sauf conduit qui vous garantira de pouvoir quitter mes terres sans être de nouveau importunée. Bien sûr, si vous préférez attendre que le jour se lève avant de repartir, mes hommes devraient bien vous trouver un petit quelque chose à manger ainsi qu'une chambre pour vous reposer, histoire de se faire pardonner..."

Le petit rictus qu'avait laissé échapper Celeth en prononçant le mot "pardonner" montrait bien qu'il était loin de penser que ses hommes ou lui même avaient quoi que ce soit à se reprocher, mais il n'avait aucune envie de débattre à ce sujet, aussi était il prêt à concéder cette petite victoire à Mélora, si cela l'amusait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Invitée surprise [PV Mélora]   Aujourd'hui à 0:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Invitée surprise [PV Mélora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Royaume de Dinak } :: Les Steppes-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit