Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Une filature douteuse (PV Galaad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yselda Karnahal
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2010
Age : 26
Localisation : Toujours ailleurs (zavez qu'à demander si vous me croyez pas ;) )

Feuille de personnage
Age : 28
Métier / rang social : Mercenaire, Officier Nomade
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Une filature douteuse (PV Galaad)   Mar 28 Juin - 8:31

La ruse n’était pas finaude. Yselda s’en voulait encore de sa piètre performance dans l’auberge, face à la Dominante Thalys. Il s’en était fallu de peu pour que sa couverture soit grillée par l’homme qu’Yselda avait soigné. Depuis ce soir, elle n’avait pas eu de nouvelles de la Dominante et avait gagné Dénaros. Là elle avait pu communiquer à Hélia que Thalys était encore saine et sauve il y a deux jours.

Rarement Yselda avait vu une telle concentration de Mercenaire dans un endroit public comme la grande Dénaros. Ils ne se comptaient plus sur les doigts de la main et elle les reconnaissait à chaque coin de rue. Tous avaient le même objectif : surveiller et écouter ce qui se disait en ville. La princesse et le roi étaient en sécurité, disait on. Du reste, les Mercenaires postés en ville veillaient à démasquer les comploteurs s’ils se manifestaient.

Mais Yselda eut bientôt vent d’une autre rumeur. La rumeur se révéla vraie lorsque la Mercenaire aperçu une escorte de soldats étrangers menés par leur capitaine sortir du palais royal. L’écu sur leur tenue indiquait qu’ils étaient ellandyens. On disait qu’un attentat contre le roi Joysword avait échoué, à Shyamal. Ce qui était certain c’était qu’ils étaient venus enquêter ici même, où désormais tout le monde savait qu’un danger guettait la famille Azyrith.

Se jurant de ne plus refaire les mêmes erreurs que l’autre soir, Yselda entreprit de les filer. Deux autres Mercenaires s’étaient mis sur le coup eux aussi. Seuls des regards s’échangeaient entre les trois Mercenaires en action, et pas une fois ils ne se concertèrent, demeurant chacun dans leur coin. Yselda fut cependant la seule à entreprendre de les suivre à leur départ de Dénaros. La Mercenaire les laissa prendre un peu d’avance et parvint à aborder un des Mercenaires qui avait entreprit la filature.

-Qu’est ce que c’est que ce paquetage ? demanda t il en désignant le baluchon, la cape et le bâton posés à côté d’Yselda. Vous n’allez pas les suivre ? C’est ici que le danger est le plus grand.

-Bien sûr que si je vais les suivre. Il y a bien assez de Mercenaires dans la ville pour assurer protection et sécurité au roi et à la princesse. Ils devraient juste penser à être plus discrets, à peine arrivée en ville j’en ai repéré la moitié, répondit Yselda avec ironie.

Elle se leva et s’enroula dans sa cape, rabattant la capuche sur sa tête et dissimulant ainsi son visage. Passant la lanière de sa besace sur son épaule, elle empoigna enfin son bâton de marche avant de se tourner vers le Mercenaire.

-Aucune piste n’est à négliger concernant cette menace. Et je pense que ce n’est pas un hasard si Ellandy subit également des attaques, bien que plus directes. Même si ce n’était qu’un avertissement, il y aura des représailles. Sur ce, je vous laisse, sire.

S’inclinant rapidement, elle se hâta vers la sortie de la ville. Les Ellandyens étaient partis depuis un peu moins d’une heure. Durant sa marche, Yselda se remémorait du mieux qu’elle pouvait les visages et caractéristiques des soldats, afin de ne rien oublier et pouvoir les reconnaître si jamais elle les perdait. Il fallait juste qu’elle loue un cheval pour arriver plus vite à Shyamal et repérer les quartiers du capitaine et son escorte.

Toujours à bonne distance d’eux, Yselda les suivait à la trace. Il fallut plus d’une dizaine de jours pour arriver à Shyamal, la décrépissante capitale d’Ellandy. Yselda était venue quelques fois, et à chaque passage la ville avait perdu du cachet. Aujourd’hui elle était le symbole d’une force déclinante et d’un royaume en perte de puissance. Les soldats gagnèrent la caserne et n’en sortirent pas. La Mercenaire se loua une chambre dans l’auberge située de l’autre côté de la rue. La chance voulait qu’elle ait une chambre pile face à l’entrée principale de la caserne.

Ce fut dans la soirée que, toujours couverte de sa cape, Yselda s’en rapprocha et étudia les environs. Longeant le grand mur, elle parvint à une cabane qui abritait du bois, et qui lui permettrait de regarder au dessus de la muraille. S’aidant de toute son agilité, la Mercenaire grimpa, et parvint même à s’asseoir sur ce haut mur de pierre. La vue était imprenable. Et les lanternes allumées dans les cloîtres et les cellules l’aidèrent à mémoriser l’architecture des bâtiments. Elle ne savait pas combien de temps elle était restée là à observer les moindres détails, mais ce devait être un temps assez long pour qu’elle se fasse remarquer.

-Hé ho ! Qui va là ?

Surprise, Yselda perdit l’équilibre et tomba du mauvais côté de l’enceinte. Le soldat était côté rue, heureusement pour elle. Mais le bruit qu’elle fit en traversant le toit de chaume de la petite baraque qui se trouvait là et en atterrissant dans ce débarras où étaient entassées les armes d’entrainement en bois, alerta immédiatement la cavalerie qui rappliqua au pas de course. En mauvaise posture, Yselda ne chercha même pas à fuir. De toutes manières, sa chute l’avait mise mal en point.

Elle ne se débattit même pas lorsque des soldats la saisirent par les bras et la conduisirent à l’intérieur. Sa capuche avait glissé et ses cheveux pendaient sur ses épaules. On l’assit sur une chaise inconfortable dans une petite office à l’ameublement très épuré. On avait allumé plusieurs chandelles. Elle dut attendre quelques minutes avant d’être rejointe, par le fameux capitaine qu’elle avait suivi depuis Dénaros. Fermement attachée les mains dans le dos, elle ferma les yeux et soupira, se maudissant d’être si maladroite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galaad Zorynder






Messages : 13
Date d'inscription : 19/02/2011

Feuille de personnage
Age : 49 ans
Métier / rang social : Capitaine Ellandyen
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Une filature douteuse (PV Galaad)   Sam 16 Juil - 16:03

Cela ne faisait même pas une semaine qu'il était rentré bredouille qu'on venait le prévenir d'une intrusion.
La veille, ses supérieurs l'avaient convoqué, et ça n'avait pas été une partie de plaisir. Entre représailles et engueulade, on lui reproché son manque de diplomatie et de courtoisie … Comme s'il avait du temps à perdre à faire la cours à la « Belle ».
*Les courbettes sont plus importantes que la sécurité du Royaume … * avait alors pensé le Capitaine.
Déjà qu'il fulminait encore qu'on l'ai remit à sa place, il fallait en plus qu'on vienne l'emm... L'embêter. Le fou qui avait tenté de s'introduire sur le campement militaire aller le regretter.
Juste à cette pensée le soldat eu bon de rajouter :
- C'est une femme.
- Et alors, le cassa Galaad.
Voyant la mine déconfite du jeune engagé, l'homme se reprit :
- Veuillez m'excuser Sergent, mes nerfs sont à rude épreuve en ce moment. Savez-vous par où cette femme est entrée ? Reprit-il beaucoup plus doux.
- Le mur de l'enceinte, juste en face du bâtiment de soin.
- C'est peu banal, et peu discret. Voyons voir ce qu'elle veut, je vous suis Sergent.
Le jeune homme sortit fièrement pour mener son Capitaine à la salle d'interrogatoire.

La pièce est exigüe, des torches éclairent la coupable. Ses cheveux sont éden, coiffés en une natte épaisse qui descend le long de son dos. Ses yeux, tout aussi sombre, sont emplis d'une sorte de défi muet. A quoi joues-tu jeune femme ? Qu'est-ce qui t'amène ici ?

- Il est temps de mettre les choses au claire, qui vous envoie, que venez vous faire là ? Et ne tentait pas de nous raconter un bobard, vous risqueriez de le regretter, me suis-je bien fait comprendre ?
Le ton sans équivoque, Galaad attendait une réponse franche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yselda Karnahal
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2010
Age : 26
Localisation : Toujours ailleurs (zavez qu'à demander si vous me croyez pas ;) )

Feuille de personnage
Age : 28
Métier / rang social : Mercenaire, Officier Nomade
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Une filature douteuse (PV Galaad)   Jeu 21 Juil - 20:21

Il n’était, mais alors, pas commode du tout. Yselda était encore un peu sonnée, et les flammes ondoyantes et projetant des ombres déformées contre les murs n’aidaient pas à son rétablissement. Une vive douleur s’était emparée de son corps et l’empêchait de faire ne serait ce qu’un mouvement. Complètement affaiblie, elle dirigea son regard en direction du capitaine, menaçant. Quel jeu jouer alors ? Yselda ne savait plus où elle en était. Quelle piètre performance que celle-ci. Pour une Mercenaire, Sous Officier qui plus est, elle ne valait pas grand-chose. Et dire qu’en binôme elle battait des records… C’était que jamais elle n’avait été seule. Il y avait toujours eu quelqu’un derrière pour la rattraper en cas de faux pas. La façon de travailler seul ou a deux était bien différente, et elle s’en rendait compté à présent.

-Vous vous doutez bien que j’observais l’intérieur de votre caserne. Mon intention n’était évidemment pas de tomber entre vos griffes, ni même de vous causer du tord.

Adoucissant l’expression de son visage, la Mercenaire afficha un regard innocent et sans fourberie.

-Je ne serai en aucun cas en mesure de vous porter le moindre préjudice. Pensez vous qu’une femme comme moi puisse constituer une menace contre vous ? Fouillez-moi, je n’ai d’autres armes que mes couteaux qui me servent à ma vie quotidienne. N’ayez crainte, je ne me débattrai pas. De toute manière cela m’est impossible avec les poings liés.

S’adossant allègrement sur sa chaise, Yselda laissa tous ses muscles se détendre, tandis qu’elle baladait son regard entre tous les soldats présents dans la pièce. Les yeux plissés, elle s’habituait peu à peu à la lueur vacillante qui éclairait vaguement chaque visage.

-A vous de voir, mais je vous assure que je vous dis la vérité, j’ai trop peur de vous pour avoir l’affront de vous défier.

Brosser l’ennemi dans le sens du poil était souvent une bonne tactique, et surtout ne pas avoir l’air trop effronté afin de ne pas éveiller les soupçons. Yselda n’avait rien contre le capitaine, mais elle espérait qu’il lui en apprendrait un minimum. Mais en attendant, elle était en mauvaise posture et devait jouer le plus possible sur l’innocence, même si ce qu’elle racontait n’était pas l’exacte vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Une filature douteuse (PV Galaad)   Aujourd'hui à 0:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Une filature douteuse (PV Galaad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Royaume d'Ellandy } :: Les Campagnes :: Shyamal-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit