Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

casse-croute nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Key Watson
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 56
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age : 47ans (=22 ans humain)
Métier / rang social : Dominant des mercenaires
Armes ou accessoires:

MessageSujet: casse-croute nocturne   Mer 17 Aoû - 14:06

[suite de: L'intrus ]

Voila quelques jours qu’il était rentré au repaire, laissant Dénaros à ses interrogations. L’agitation semblait avoir gagné le monde entier et la tentative d’assassina d’un roi et le débarquement d’une petite armé dans la capitale Alsarienne n’y étaient pas étranger. Il avait laissé Tristan sur place, ainsi les informations capitales pourraient lui être délivrées plus rapidement.
Après s’être occupé d’un monceau de paperasse durant quatre jours et écouté toutes les informations recueillies et disponible, il essayait tant bien que mal de trouver le sommeil dans cet abris de pierre. La montagne de roche l’oppressait la nuit comme les responsabilités le jour.

Des bruits précipités dans les couloirs et des discutions à peine audible ici le tirèrent de ses pensées. Bien que le repaire ne dorme jamais, il n’était pas commun que le monde s’agite ainsi. Ne trouvant pas le sommeil de toute façon, Key sortit du lit, enfila rapidement ses vêtements et sorti à la recherche de la source de tout ce chahut.
Agitation il y avait bien, mais latente, en aucun cas quelque chose de grave comme une attaque, ce qui aurait été des plus surprenant. C’était plutôt une sorte d’euphorie craintive et maitrisé qui se lisait sur les visages des quelques mercenaires qu’il croisait.
Attrapant au vol une jeune femme brune aux cheveux coupés court de l’âge de Laena, il lui demanda des explications.


« C’est la dominante Thalys M’sieur, elle est rentré. Même qu’elle a l’air fatigué à ce qu’on dit.. »

Après l’avoir remercier d’un geste, il se dirigea vers les lieux de vie. Si elle avait eu l’idée de dormir il l’aurait surement déjà croisé à l’étage des différents appartements. Au fur et à mesure qu’il descendait dans le dédale de pierre, la rumeur s’accélérait et courrait bon train. Bientôt il sut où chercher et s’y dirigea sans tarder.
On l’avait bien indiqué. Elle était assise à une table devant un repas des plus gastronomiques. S’avançant, il récupéra un saucisson et le fit tourner machinalement entre ses doigts avant de s’assoir à califourchon sur le banc en bois brut.


« C’est pas une heure pour rentrer. La moitié du repaire est en effervescence et l’autre moitié sera bientôt réveillée par les bruits de la première. Je peux savoir où tu étais depuis tout ce temps ? Il me semble que tu as des tas de choses à me raconter, comme cette petite escapade accompagné à Dénaros par exemple… »

Le regard clair du dominant ne la lâchait pas. Le ton était nonchalant mais le sujet de la discussion, lui, était bien sérieux et l’attente avait déjà bien assez duré. Mais Thalys ne semblait pas l’entendre de cette oreille et elle dégustait avec une délectation certaine volailles, fromages et pains qui lui passaient sous la main. A bien la regarder, elle avait effectivement l’air épuisé. Mais Key ne pouvait plus attendre.

« Tu es partie trop tôt, le roi est arrivé peu de temps après ton départ ainsi que moi-même. Je suppose que tu avais tes raisons mais si ca ne te fais rien, j’aimerais bien les connaitre. La situation me dépasse et tu sembles être beaucoup plus informé que moi, alors s’il te plait arrête un peu de t’empiffrer et répond moi. »



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalys Answald
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 45
Date d'inscription : 16/08/2010

Feuille de personnage
Age : 46 (= 27 ans humains)
Métier / rang social : Dominante / Soigneur-Apothicaire
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: casse-croute nocturne   Mer 17 Aoû - 16:35

La Dominante fit demander aux cuisiniers encore debout une quantité importante de viande rouge, notamment, et n'importe quoi d'autre pour accompagner tout cela.
La quantité de sang perdue deux semaines auparavant, l'incapacité à chasser, de même que son dégout à préparer elle-même des animaux pour ses propres repas l'avaient doucement mais sûrement anémiée et fragilisée. Installée dans la cuisine, elle mangeait lentement, attendant d'avoir été totalement rassasiée avant de retrouver le confort salvateur d'un lit chaud, et surtout de pouvoir récupérer les blessures à nouveau ouvertes mais sans peu de gravité.

Tandis qu'elle peinait à engloutir ce dont elle jugeait nécessaire afin de rester debout et de ne pas s'évanouir, le second Dominant arriva et s'assit à côté d'elle, à califourchon sur le banc de bois. S'évertuant à couper court à toute conversation et à fuir tout regard contrevenant et accusateur, elle continuait à manger, sans ciller, sans prendre en considération sa présence.


« C’est pas une heure pour rentrer. La moitié du repaire est en effervescence et l’autre moitié sera bientôt réveillée par les bruits de la première. Je peux savoir où tu étais depuis tout ce temps ? Il me semble que tu as des tas de choses à me raconter, comme cette petite escapade accompagné à Dénaros par exemple… »

Thalys n'avait pas le choix que de garder son calme, elle ne pouvait en aucun cas s'énerver, de toute évidence, trop épuisée par le sang coulant encore de ses plaies.
Si elle avait été en état, votre humble narrateur peut vous jurer qu'il se serait pris une gifle de tous les diables. Si elle avait été en état, elle n'aurait pu que rétorquer très vite et expliquer la situation.
Au lieu d'envenimer leur entrevue, elle se tut.
Son visage était très pâle mais conservait toutefois les nuances de soleil qui parsemaient sa peau hâlée de nature. Ses yeux rougeoyants fixaient le vide, puis ce qu'elle allait porter à ses lèvres maintenant bien livides.


« Tu es partie trop tôt, le roi est arrivé peu de temps après ton départ ainsi que moi-même. Je suppose que tu avais tes raisons mais si ca ne te fais rien, j’aimerais bien les connaitre. La situation me dépasse et tu sembles être beaucoup plus informé que moi, alors s’il te plait arrête un peu de t’empiffrer et répond moi. »

Thalys claqua les mains sur la table en se redressant brutalement, sur le point de lui hurler dessus. Cependant elle se sentit fébrile et préféra relever le haut ceint par les ceintures et coincés sous sa jupe, délivrant aux yeux de son égal les bandages qui s'étaient à nouveau ensanglantés pendant son voyage. Elle constata avec égarement que toutes les blessures ou presque s'étaient aussi ouvertes.
Elle lâcha le tissus fluide qui retomba sur les lins crème et sang avant de se rassoir et de poser un coude sur la table en chêne massif, la joue dans sa paume.
Jamais elle n'avait soutenu son regard, qui se faisait fuyant.


« Veux-tu bien m'épargner quelques forces ? Je te raconterai lorsque j'aurai terminé, dans mes appartements. »

Le ton était étrangement calme et doux. Comme si sa voix d'ordinaire rauque avait elle-même perdu toute force.
En silence, elle termina son repas, qui fut plus que copieux, et même trop pour elle. Puis, sans rien attendre de Key ni lui demander de la suivre, elle se leva, remercia en murmurant les cuisiniers qui devraient ranger sans elle (il est à noter qu'en quelques années, Thalys a en effet appris la politesse, mais peut être est-ce dû à son statut de Dominante), et se dirigea vers ses appartements.

Elle alla s'isoler quelques instants dans sa chambre, afin de constater l'état des blessures, de les nettoyer, de les recoudre si cela était nécessaire, et de changer ses bandages.
La Mercenaire sortit enfin pour s'étendre doucement sur l'un des gros fauteuils qui ornaient la pièce.
Elle s'adressa à Key. Son ton était plus soutenu mais néanmoins délicat.


« Déjà je souhaiterais que tu puisses arrêter un jour de juger mes actions auprès des Mercenaires, tout ce que j'ai fait était nécessaire. »

Puis elle continua ce long récit qui l'avait amené à l'information capitale de la tentative d'assassinat auprès des gens d'Alsaria, de sa somptueuse manigance afin de brouiller les pistes et de faire passer les Mercenaires pour les hommes de Thirit, ses entrevues avec Eleanor, les élites encore postés à Dénaros, au château, et surtout sa filature de l'assassin qui n'avait volontairement pas été tué, après lui avoir permis de "s'échapper" sans qu'il eut pu deviner la stratégie de la Dominante, puis ce combat, et les informations qu'elle avait appris à ce propos.


« Apparemment une organisation secrète, nous devons enquêter à Dinak, nous ne connaissons pas leur but... »

C'était tellement hasardeux, de vouloir éliminer les royautés de ces royaumes... Était-ce en relation avec le Secret des Dominants dont elle seule était encore la dépositaire ?
Key ne devait rien apprendre à ce sujet. Ou du moins il était trop tôt.
Elle mit les doigts autour de son nez, au niveau des yeux.


« Tu sais tout... elle sourit D'ordinaire tu sais que j'aurais été bien plus mauvaise à ton égard, connaissant la manière dont tu m'as abordé, profite de ma faiblesse. Je ne serai pas souvent aussi calme, je n'ai juste pas vraiment le choix... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Key Watson
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 56
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age : 47ans (=22 ans humain)
Métier / rang social : Dominant des mercenaires
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: casse-croute nocturne   Mer 17 Aoû - 20:20

Au son des paumes claquant le bois, Key se raidit. L’impulsivité de la Dominante était connue de tous et le son de sa voix bourdonnait encore aux oreilles de ceux qui méritaient ses reproches. Se forçant au calme, il l’observa se lever, le regard sévère et attendit. Aucun son ne franchit la barrière de ses lèvres, à la place il eut droit au spectacle peu enviable des bandages imbibés de sang qui ceignaient son ventre et ses cotes. Ceci expliquait cela et il regretta quelque peu d’avoir été si désagréable. Ayant la présence d’esprit de réprimer une grimace, il la laissa se rassoir et finir son repas tranquillement, hochant simplement la tête en réponse à sa demande.

Sans un bruit il la suivit à ses appartements. C’était la première fois qu’il y pénétrait et il ne put s’empêcher d’observer le mobilier assez sommaire mais néanmoins beau. Pendant que Thalys s’affairait dans sa chambre, il contempla son reflet dans une grande glace posée là. Des cernes, dus aux dernières nuits, assombrissaient ses yeux. Bien peu de chose comparé à la pâleur qu’arborait le visage de la Dominante ainsi qu’à ses blessures.
Il se détournait quand elle réapparut pour s’enfoncer dans un énorme fauteuil. Sans attendre, il fit de même.


« Déjà je souhaiterais que tu puisses arrêter un jour de juger mes actions auprès des Mercenaires, tout ce que j'ai fait était nécessaire. »

C’était clair, net et tranchant. Une entrée en matière comme elle en avait le secret bien qu’il n’accepte absolument pas cette remarque. Hochant une nouvelle fois la tête, il laissa dire et écouta avec attention tout son récit.
Les choses n’avaient pas été faciles, loin de là et il comprenait mieux à présent cet empressement à mettre le monde sans dessus dessous. Rien n’était jamais simple.

« Apparemment une organisation secrète, nous devons enquêter à Dinak, nous ne connaissons pas leur but... »

Key s’enfonça dans le dossier de son siège, le futur risquait d’être compliqué.

« Au moins on sait à qui ils s’en prennent. Deux tentatives d’assassina sur les sangs bleues, quelqu’un cherche à récupérer le pouvoir. Ce qui m’inquiète c’est que la menace vienne encore de Dinak.»

L’ancien ennemi d’Alsaria s’était calmé depuis la mort de Dinak, seuls quelques problèmes internes avaient subsisté dans les premiers temps, depuis le pays était en paix. Et voila qu’une nouvelle menace émanait de ces terres…

« Tu sais tout... D'ordinaire tu sais que j'aurais été bien plus mauvaise à ton égard, connaissant la manière dont tu m'as abordé, profite de ma faiblesse. Je ne serai pas souvent aussi calme, je n'ai juste pas vraiment le choix... »

Il était rare de voir un sourire s’épanouir sur le visage de la Dominante. Il faut dire que Key ne restait que rarement, voir jamais, en sa compagnie sauf pour travailler. Malgré le teint livide de ses lèvres, il fallait reconnaitre que cette expression lui allait bien.
Repliant le coude sur l’accoudoir, deux doigts virent se poser sur la tempe de sa tête inclinée, il lui rendit son sourire.


« Je suis pas du genre profiteur mais c’est gentil de proposer. Je pense que je vais te laisser, tu as besoin de repos. »

Se levant du fauteuil, il inclina légèrement le buste puis se dirigea vers la porte. Pris d’une envie soudaine, il s’arrêta à proximité du siège, posa sa main dessus et se retourna.

« Au faite,
ses yeux vinrent chercher ceux de son égale,je ne te jugeais pas, j’essayais simplement de comprendre. »


[La suite Ici -> Écharpe de Brume]


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: casse-croute nocturne   Aujourd'hui à 5:54

Revenir en haut Aller en bas
 

casse-croute nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Lac Balassy } :: Le Repaire des Mercenaires :: Les Sous-Sols :: Les lieux de Vie-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit