Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Les Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alycia
Maitre du jeu



Maitre du jeu


Messages : 64
Date d'inscription : 08/07/2010


MessageSujet: Les Mercenaires   Ven 9 Juil - 17:25

Les Mercenaires, leur légende, leur histoire

On date la formation de la compagnie des Mercenaires à 3000 ans, date approximative fixée par les premiers faits d’armes de ces guerriers. On sait à cette époque qu’un groupe armé s’est mis à disposition du peuple afin de l’aider à surmonter le désespoir qui le rongeait alors. Voilà ce que tout le monde sait à peu près. La date est plus précise grâce aux journaux de bord de Gulric Ventdebas, chef de la compagnie de la Tulipe Noire, aussi nommée chez nous Première Compagnie. Considéré alors comme le père fondateur des Mercenaires, on oublie trop souvent ses compagnons d’armes, officiers et mercenaires, sans qui il n’aurait pu atteindre ses objectifs.

On se demande alors aisément pourquoi aujourd’hui on est supplantés par trois Dominants, et non pas un seul, car en toute logique, ce seraient les descendants de Gulric qui auraient du succéder à cette place. Mais avec la notoriété de la Tulipe Noire et de ses nouveaux agissements pour le peuple, un autre chef de compagnie voulut se joindre à lui. Eloy de Montsauvade. Sa compagnie était bien plus modeste que la Tulipe Noire, et n’avait d’autre nom que « Compagnie d’Eloy », mais il appliquait depuis peu un système qui aujourd’hui est la base de la pérennité de l’Organisation. Chaque mercenaire avait la possibilité de prendre sous son aile un jeune apprenti, souvent leurs fils, qui deviendrai membre de la compagnie à la fin de sa formation.

Gulric accepta une rencontre avec Eloy, puis après d’âpres discussions ils scellèrent leur accord par une poignée de main. Une fois encore, nous retrouvons les traces d’une telle action dans les journaux de bord de Gulric ainsi que d’Eloy. Ils tentèrent d’agir au grand jour, dans les premières années, mais leurs agissements furent mal vus par certaines monarchies, et des mercenaires furent mis hors-la-loi, d’autres têtes mises à prix. Puis ils décidèrent de ne plus faire étalage de leurs envies au grand public, une idée que Gulric accepta à contrecœur mais qu’il accepta sous l’argumentation répétée d’Eloy.

Le troisième chef de compagnie, Gulric n’eut pas le temps de valider son entrée chez ceux qu’on appelait désormais par abus de langage Mercenaires. Une gangrène l’avait emporté sans qu’il ait pu donner son propre avis sur le dénommé Julius et sa petite compagnie. Eloy tenta alors de prendre la décision seul. Il ne voulait pas l’accepter, mais une vive demoiselle lui fit ravaler sa salive avant qu’il ait pu émettre le moindre son. Lydwine la Douce était la fille de Gulric, formée par le premier officier de son père. Et elle se désigna naturellement comme chef de la compagnie, voyant bien qu’aucun autre des mercenaires de la Tulipe Noire n’osait prendre la place de Gulric.

Douce, certes, mais guerrière, Lydwine s’imposa comme Dominante, sut faire changer d’avis à Eloy, et valida l’arrivée de Julius. Ce dernier était à la tête d’une toute petite compagnie, mais ses hommes étaient très bien formés, triés sur le volet, la fine fleur des mercenaires. Julius avait également prouvé d’importants faits d’armes pour le compte d’un des plus grands rois de Tosya, dans la région de l’actuelle Yarkollie. Les deux hommes furent fréquemment en opposition, l’un étant toujours plus réfléchi que l’autre, et Lydwine savait toujours comment les calmer et les faire parvenir à de sages décisions. Lydwine la coordinatrice, Eloy le stratège et Julius l’exécuteur. Le premier trio sut se montrer fort et se faire respecter de l’importante troupe de Mercenaires dont ils étaient désormais à la tête.

Les années passèrent encore, et avec l’application de la méthode d’un apprenti par Mercenaire, il fallait trouver des endroits où les loger tous, et surtout un endroit où ils pourraient se rencontrer et discuter sans être trop gênés par les rois sceptiques et suspicieux. Il fallait un lieu de ralliement. Les recherches durèrent des années. Les trois premiers Dominants avaient rejoint le monde des non-vivants depuis quelques générations lorsque les Mercenaires trouvèrent l’endroit idéal pour installer leur base générale. Encore fallait-il y parvenir, et réussir à s’imposer sur ce territoire d’apparence peu accueillant. Cet endroit idéal, n’était autre que l’îlot campé au centre du lac, et que de mémoire d’homme jamais personne n’avait su rejoindre. L’actuel repaire des Mercenaires.

Aucun document ne relate cet événement, mais la datation de la ville souterraine et des percées dans la roche ainsi que dans la mine d’Istal le démontrent. Les Mercenaires s’armèrent de patience et d’ingéniosité, et attendirent l’arrivée de l’hiver, des chutes de neige et des gelées pour réussir à traverser sans trop de peine le lac figé et parvenir jusqu’à l’île promise. De longs travaux furent engagés, et un important gisement d’Istal fut découvert. Il n’en circulait, et n’en circule toujours, que peu sur le continent, et celui du repaire est le plus pur qui existe. Ce furent les mercenaires chargés d’attaquer cette partie de la roche qui en firent d’abord leur marque d’appartenance au même groupe. Cette idée séduisit rapidement d’autres Mercenaires, puis les Dominants choisirent d’opter pour le port de l’Istal comme signe d’appartenance aux Mercenaires. Seuls les apprentis en furent privés.

Ceux-ci devraient en effet d’abord prouver leur allégeance, puis la qualité de leur enseignement aux Dominants, qui leur octroyaient alors leur bague d’Istal pour toute récompense. Et cette tradition ne changera pas avec le temps et le passage des siècles, des millénaires même. Le repaire ne fut habitable qu’après près de deux siècles de travaux intenses. Plusieurs chemins furent bâtis sous le lac afin de gagner les différentes rives du lac. Les Mercenaires avaient eu le temps de s’agrandir, et de se diversifier dans les professions. Il n’y avait plus uniquement des guerriers, mais des médecins, des apothicaires, des cuisiniers, des maçons, des palefreniers… En quelques siècles, la Première Compagnie avait su se muter en une communauté toujours grandissante malgré son action dans l’ombre.

Puis les conflits externes reprirent de plus belle. Un roi sanguinaire déclarait la guerre à tout va, et rompait sans honte ses alliances avec d’autres, pour en lier de nouvelles, et ainsi poignarder ses amis dans le dos. La décision des Mercenaires fut radicale. Le roi fut descendu. En deux mille ans d’existence, les Mercenaires n’avaient jamais été jusqu’à pousser leurs actions au crime. Les monarques de tout le continent prirent peur, et décidèrent de se rassembler en la plus grande rencontre royale jamais organisée. Les dizaines de rois d’alors vinrent se retrouver dans la plaine d’Arthen, au sud est du lac. Un gigantesque campement multicolore se déploya sur des centaines de kilomètres carrés, couvrant la totalité de la plaine aujourd’hui une des plus actives de Dinak, après la région de Criméa. Le but caché était de faire venir et se découvrir les Mercenaires, qui terrorisaient les dirigeants du monde. La rumeur se répandit comme une trainée de poudre et les Mercenaires, bien que conscients que cela puisse être un piège, se rendirent à cette assemblée. Deux Dominants, une Dominante, comme aux origines. Ce fut la Dominante qui montra le plus de ferveur dans ses paroles, et ce fut elle aussi qui mit les rois en garde.

Cette histoire est connue de tous, tous les percepteurs, conteurs et parents la racontent à tout va. De cette rencontre aussi découla le fameux code des Mercenaires, qui tenait chaque partie dans un état de statu quo en léger équilibre. La royauté s’était engagée à cesser les guerres inutiles au profit de mariages et d’unions plus positives. De leur côté, les mercenaires juraient de ne plus jamais se mêler ainsi des affaires politiques. Cet événement marqua alors le début de la seconde ère de Tosya, l’évolution du monde vers un idéal plus beau à imaginer, l’embellissement de la légende des Mercenaires, ainsi que de leur retour au fond des ombres.

Plus rien alors dans des écrits officiels ne mentionne cette organisation mystique, disparue en un claquement de doigts de la surface de la terre. Pourtant, ils étaient toujours là. Les Mercenaires continuaient d’écouter, de rassembler toutes informations pouvant révéler leur utilité plus ou moins grande, mais aussi de s’immiscer dans les affaires royales, de manière à s’assurer que personne ne violait le code mis en place. Seuls les petits garçons et fillettes aux rêves merveilleux et à l’imagination débordante croyaient alors aux Mercenaires. Pour les adultes, ces soldats oubliés n’étaient qu’une lubie passée. Plus jamais les Mercenaires ne reviendraient…

Puis naquirent les deux enfants Azyrith. Alina, l’aînée, et Dan, le cadet. La loi salique définissait Dan comme successeur à son père, mais le vieux roi avait décidé de privilégier le droit d’aînesse à cette loi antique. Un millier d’années avait passé, et la légende des Mercenaires refit alors surface plus rapidement que la mauvaise herbe. Le peuple déchiré de l’Alsaria se mettait à espérer leur résurrection afin de les sauver de Dan Azyrith, qui avait juré à son père mourant qu’il reprendrait les terres qui lui étaient destinées quel qu’en soit le prix.

Devenus plus prudents au fil des siècles, les Mercenaires se laissèrent désirer, mais n’en oublièrent pas moins d’être plus fidèles que jamais à leurs vœux. Les rumeurs furent faibles au début, mais le remous provoqué par le roi félon, et par le soulèvement des barons du nord d’Ellandy firent éclater la vérité au grand jour : les Mercenaires étaient de retour. Et ils étaient décidés à faire cesser les actes de Dan Azyrith, et de permettre à la paix de se réinstaller sur Tosya. L’organisation allait mal alors. Peut être était ce du à la moindre qualité des Mercenaires d’il y a trois décennies et leur formation parfois trop rapide, mais beaucoup disparaissaient, de leur propre chef ou capturés, parfois tués. Des trois Dominants, un, le plus âgé, quitta le repaire sans jamais en revenir, laissant derrière lui deux jeunes Dominantes un peu dépassées par les événements. La faiblesse de Ciara Mefilena, bien qu’habituée à mener des hommes de par son ancienne et courte carrière dans la garde royale d’Ellandy, fut de croire qu’elle pourrait aussi bien gérer ce conflit continental à l’ampleur gigantesque qu’un attroupement trop conséquent aux portes de la cité. Alys Dylamir, elle, était trop jeune et inexpérimentée, et sa haine pour le roi de Dinak causera sa perte quelques années plus tard.

Le héros des Mercenaires fut Schneizel Denka, ami très proche des deux Dominantes. Il sut garder la tête froide et mener les Mercenaires vers le droit chemin, en même temps que ses deux amies. L’organisation bénéficia alors d’un regain de majesté et de vitalité. Les Mercenaires furent motivés plus que jamais pour mettre un terme à toutes ces infamies qui étaient proférées partout sur le continent. La fin de tout cela fut marquée par la mort de Dan, tué par Alys lors d’une rencontre brutale entre les deux ennemis. Les Mercenaires furent alors libérés de leur poids, et retournèrent lentement dans l’ombre, à nouveau, continuant inlassablement à travailler pour le bien des Tosyens. Une ronde infinie dont la course et l’issue ne peut jamais être définie à l’avance. Telle est l’histoire des Mercenaires.

Actuellement, Key Watson, ancien apprenti de Schneizel Denka ; et Thalys Answald, ancienne apprentie de Calim d'Astarac, sont les deux Dominants des Mercenaires. Un poste est libre, et est disputé par d'autres Mercenaires.


Dernière édition par Alycia le Ven 7 Jan - 14:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya-renaissance.superforum.fr
Alycia
Maitre du jeu



Maitre du jeu


Messages : 64
Date d'inscription : 08/07/2010


MessageSujet: Re: Les Mercenaires   Dim 11 Juil - 12:15

Les cinq catégories de Mercenaires



Le monde des Mercenaires, bien qu’il semble être fait de membres identiques en leur capacité, est en réalité divisé en cinq castes. En effet, selon les talents d’un apprenti, mais aussi de l’enseignement que lui offrira son maître, la formation du futur Mercenaire sera adéquate à une seule caste.
Il arrive toute fois, qu’au cours d’une vie Mercenaire, l’on change de fonction. Mais cela reste assez rare, et cela est souvent le cas pour des membres ayant plus de quinze ans d’expérience dans leur milieu.



Les Piliers :
Ils font parti du monde Mercenaire le plus profond. Autrement dit, ils vivent au repaire, ils y travaillent et n’en sortent que très rarement. Maître d’arme, forgeront, médecin, palefrenier,… c’est tout un petit peuple qui vit sous terre.
La formation de ce type de Mercenaire est très différente des autres. En effet, en plus d’avoir un apprentissage aussi rigoureux que les autres, le disciple doit aussi exercer l’art de son maître avec excellence, dans le but de l’aider ou le remplacer par la suite.
Les Mercenaires de ce milieu se font souvent amener leur futur apprenti par ceux qui parcourt l’extérieur, ou se font simplement conseiller sur un potentiel civil qui pourrait leur convenir. Dans ce dernier cas, le futur maître part de lui-même en dehors de son repaire pour aller chercher de ses propres moyens son acolyte.
La formation de ces apprentis est, au vue de certains, plus importante que celle des Quêteurs.

Exemple: Arhan



Les Sentinelles
Les Sentinelles sont des Élites de l’Organisation. Leurs capacités en filature et maîtrise d’armes sont exceptionnelles. Leur formation est très longue et extrêmement pénible. Il est de raison que le maître explique ce qu’est une Sentinelle et demande à son apprenti s’il veut en devenir une, avant de l’engager sur cette voie.
Il n’est d'ailleurs pas rare de voir une Sentinelle particulièrement douée se voir remettre une mission très confidentielle et tout aussi dangereuse, lorsque les bons Quêteurs manquent.
Les Sentinelles sont elles-mêmes divisées en deux catégories. En effet, leur but étant de surveiller les rivages mais aussi l’îlot, il y a ceux qui restent dans l’ombre et regagnent le repaire lorsqu’il vint le temps de se reposer, et ceux qui s’infiltre à la population se trouvant aux abords du Lac, se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas, et regagnent le repaire seulement lorsque personne ne tint compte de leur présence, en disparaissant aussi simplement que leur frères et sœurs.
Les premières sont des Sentinelles Noires, familièrement appeler Ombres. Elles sont les plus craintes.
Les dernières sont appelaient Sentinelles de l'Aube. Elles sont plus familières et moins strictes que leurs consœurs.

Exemple: Callan, Alayna


Les Quêteurs :
Cette caste est la plus connu du peuple extérieur et la plus répandue. Les Quêteurs sont des Mercenaires dont les aptitudes sont toutes élevées, mais pour la majorité d’entre eux moins que celles des Sentinelles. Leur but est de réussir les missions qui leur sont attribuées, dans un temps minimum. Ils parcourent Tosya de long en large, la traversent au grès des quêtes qu’on leur impose. Parfois, les ordres viennent des Dominants eux-mêmes.
Lorsqu’une mission est accomplie, ils rentrent généralement au repaire faire leur rapport, sauf si une autre intervient juste après. Si un détail est considéré comme important, ils ont pour ordre d’en informer les Dominants.
Il n’est donc pas rare de voir un Mercenaire Quêteur revoir l’antichambre plus d’une fois après son examen.
Certains Quêteurs sont surnommer Traqueurs, suivant leurs facultés et leur comportement. Mais c’est surtout parce que, grâce à celle-ci, ils sont en possession de missions bien plus fines que certains Quêteurs aux talents moins développés.

Exemple: Ciara, Alys, etc...


Les Nomades :
Comme peut l’insinuer leur nom, les Nomades sont des Mercenaires qui parcourent le monde sans mission particulière. Parfois ils en ont une, tirée des Dominants ou de leur propre intention, mais à très long terme. Ils ne rentrent que très rarement au repaire.
Par contre, il leur est très facile de trouver un apprenti. Ils servent parfois de messagers entre plusieurs Mercenaires, ou expliquent ce qu’ils ont vu à tel endroit à un des leurs pour qu’il en informe les Dominants. Il arrive aussi qu’ils trouvent des apprentis pour les autres.
Leurs qualités sont globalement les même que les Quêteurs. Il est d’ailleurs très commun de voir un Quêteur devenir Nomade et inversement. C’est l’évolution la plus reconnue dans le monde des Mercenaires.

Exemple: Selana, Thalys


Les Affides :
Ils tirent leur nom d’une ancienne racine aujourd’hui oubliée de beaucoup. Les Affides sont des personnes en qui l’on peut avoir confiance, à qui l’on se fie. Ce sont les Mercenaires les plus mystérieux et les plus inconnus du peuple Tosyen.
En effet, les Affides ont pour but d’infiltrer la population, se sont des agents-doubles de l'Organisation. Rien ne les démarque des gens du commun, si ce n’est leurs grandes qualités guerrières qu’ils gardent dans l’ombre. Ils cachent leur Istal des yeux des curieux et ne le dévoile généralement jamais.
La base de leur apprentissage a été faite dans le but qu’ils prennent leur place dans le monde civil. Et ils sont dans la capacité de reconnaître l’un des leur en très peu de temps, même lorsqu’il ne porte pas d’Istal sur lui.
Il est pratiquement impossible pour eux d’avoir un apprenti, le risque étant trop grand. Mais certains ne s’arrête pas à cet obstacle.
Les Affides restent généralement Affides toute leur vie, sauf en cas de complications. Tout autre Mercenaire, ayant reçut une autre formation ne peut être Affide. Il ne tiendrait pas. Ne pas voyager, rendre sa liberté et rester enchainer au monde des civils serait trop dur à supporter à long terme.

Exemple: Aëlingen, Aisleen, Alderic


Dernière édition par Alycia le Dim 31 Oct - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya-renaissance.superforum.fr
Alycia
Maitre du jeu



Maitre du jeu


Messages : 64
Date d'inscription : 08/07/2010


MessageSujet: Re: Les Mercenaires   Dim 31 Oct - 13:27

Le Code des Mercenaires

Article I

Tous les articles écris dans le Code des Mercenaires doivent être respectés par les Mercenaires mais aussi par les dirigeants de chaque royaume. Il en sera de même pour les générations à suivre.

Article II

Le Code des Mercenaires est et restera la seule et unique loi des Mercenaires.

Article III

Les Mercenaires peuvent agir librement sur les affaires des dirigeants d’un pays, mais seulement si ceux-ci sont en guerre.

Article IV

Les dirigeants de chaque pays n’auront pas le droit de se mêler des affaires des Mercenaires, quelles que soient les circonstances.

Article V

Tout Mercenaire est libre d’aller et venir dans les royaumes. Aucune limite n'est imposée. Aucune frontière n’as le droit de l’arrêter.

Article VI

Aucun Mercenaire n’a le droit de révéler la position de l’organisation, ni la manière de s’y rendre. Auquel cas, il en subira les conséquences, tout comme la/les personnes concernée(s) par cet aveu.

Article VII

Aucun royaume ne doit autoriser la chasse aux Mercenaires. Si cela venait à se réaliser, les Mercenaires n’auront pas à se sentir coupables des innocents qui mourront.

Article VIII

Les Mercenaires ont l’obligation de venir en aide aux peuples des pays en guerre. Ils n’ont aucune raison de refuser puisque leur enseignement est fait pour venir à bout de ce genre de situation.

Article IX

Les Mercenaires peuvent offrir leur enseignement à une personne s’ils la jugent digne de le recevoir et, surtout, s’ils considèrent qu’elle est assez expérimentée pour pouvoir devenir à son tour un Mercenaire. Les Mercenaires peuvent avoir autant d’apprentis qu’ils le veulent au cours de leur carrière, à la condition de n'en avoir qu'un à la fois.

Article X

Si les Mercenaires venaient à ne pas respecter ces règles, leurs libertés leur seraient retirées. Si au contraire, c’est un royaume qui brise le pacte, les Mercenaires n’auront plus d’obligations devant lui et seront libre d’agir à leur guise sur son territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya-renaissance.superforum.fr
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Les Mercenaires   Aujourd'hui à 5:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Administration } :: { Tosya } :: Contexte-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit