Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Description : Le repaire des Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alycia
Maitre du jeu



Maitre du jeu


Messages : 64
Date d'inscription : 08/07/2010


MessageSujet: Description : Le repaire des Mercenaires   Mar 21 Déc - 19:43

Gigantesque amas rocheux, semblant flotter au cœur du lac Balassy. Une des plus mystérieuses énigmes de Tosya. Tel un iceberg, on ne distingue depuis les rives du lac qu’une infime partie de tout ce qu’il recèle, un îlot sombre creusé de l’intérieur et envahi jadis par les Mercenaires désireux de se cacher au monde.

Le quartier général des Mercenaires se constitue d’une gigantesque ville souterraine et troglodyte, pouvant presque se suffire à elle-même. Ingénieux furent les architectes, maçons et menuisiers à avoir réussi ce chef d’œuvre d’architecture connu de ses seuls habitants. Axée autour d’une rue principale appelée la grande galerie, cette ville dispose de tous les atouts d’une ville de charme. Rien n’y est laissé au hasard, les bâtiments n’en sont pas plus laids et dénués de beauté pour autant. Toute une vie s’y est développée sous la forme de différents quartiers.

On retrouve alors tout naturellement sur les bordures de la grande galerie des échoppes où l’argent n’est pas monnaie d’échange, où les Mercenaires peuvent effectuer toutes les petites actions du quotidien, donner ses lames à un forgeron, récupérer une bourse de pièces sonnantes et trébuchantes, ou encore emporter quelques vivres pour un voyage prochain ou pour l’instant. On peut aussi prendre la tangente et s’enfoncer plus profond encore dans la montagne. De ces galeries plus ou moins secondaires on arrive facilement à l’hospice principal, aux archives ou encore on peut atteindre des salles de restauration dotées d’une ambiance de taverne. Des couloirs, éclairés de torches, plus ou moins larges, menant droit à l’antichambre, vaste pièce totalement insonorisée où sont proférées les paroles les plus secrètes par les Dominants et tout Mercenaire ayant à voir avec quelque affaire d’importance capitale, ou encore les apprentis, forcés de passer leurs épreuves pour obtenir l’anneau d’Istal. Au détour d’une allée on peut même tomber sur une salle d’entraînement un peu isolée, si l’on souhaite y être en paix relative, ou même sur la grande salle, ouvrage sommaire, où la majorité des Mercenaires se rendent, pour s’entraîner entre collègues. Enfin, si l’on se risque à monter les étages, s’étend devant nous un dédale de couloirs semblables, agrémentés de simples portes où sont placardés les noms des Mercenaires qui habitent les pièces se cachant derrière. Il arrive fréquemment de trouver un plan sommaire gravé à même le mur, pour guider jusqu’aux Mercenaires les plus aguerris. Il n’est également pas rare de trouver çà et là quelque office de monnaie ou de vivres. Parfois même une petite salle commune aménagée de tables. Bien que souvent les Mercenaires préfèrent se retrouver – car plus évident – dans les grands aménagements.

Mais si l’on continue de suivre la grande galerie, sans emprunter quelque issue vers le continent, on gagne rapidement la carrière d’Istal, où rares sont les admis. Puis une sortie vers le grand air. Un lac dans le lac. La montagne se creuse en une vallée verdoyante, entourant une mare formée de l’eau même du lac, et acheminée par un petit cours tumultueux. Puis des escaliers menant à des espaliers en terrasse. Une vie en autarcie. On retrouve là des potagers, un petit verger et une plantation de Laytis, la fleur de l’oubli. Au sommet d’un plateau, les tombes des anciennes Dominantes : Alys et Ciara, mortes pour le salut de Tosya. Il n’est rien que les Mercenaires aient oublié d’installer sur leur royaume à eux. Car on trouve également une ferme, énorme, et un élevage de chevaux, en plein air.

Le territoire est immense, mais pas encore occupé entièrement. Des alcôves aux sommets ont été aménagées pour surveiller les rives, et l’activité autour du lac. Tout a été pensé et évolué au fil des siècles et du passage des Mercenaires. Cette tanière est en évolution constante. Nombreux sont les passages pour passer jusqu’aux différents royaumes, et les sorties prennent des formes toutes différentes. L’avancée de la formation des glaces sur toute la rive est du lac est l’objet d’une grande surveillance, et les passages dans cette direction sont inutilisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya-renaissance.superforum.fr
 

Description : Le repaire des Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Lac Balassy } :: Le Repaire des Mercenaires-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com