Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Tristan Mefilena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tristan Mefilena
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 9
Date d'inscription : 22/02/2011

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Métier / rang social : Mercenaire Affide, prétendant Dominant.
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Tristan Mefilena    Mer 23 Fév - 1:15

Tristan Mefilena



I - Identité

Nom : Mefilena
Prénom : Tristan
Sexe : Masculin
Age : 20 ans
Origine : Repaire des Mercenaires puis Dénaros en Alsaria.
Métier/rang social : Mercenaire Affide, prétendant au poste de Dominant

II - Le personnage


Physique : Tristan est plutôt bel homme sans pour autant vraiment s’en soucier. De taille moyenne, il est même un peu court sur pattes et robuste. Ses cheveux bruns lui encadrent parfaitement son visage, lui donnant un air franc et charmeur ; même si à bien y regarder on croirait qu'il se les est coupé lors d'une nuit sans lune à la machette, si vous voyez ce que je veux dire. Son regard d’un vert profond se révèle tout aussi franc mais lors qu’il fait sa fameuse technique du lever de sourcils en compagnie d’une charmante demoiselle, il se fait plutôt dragueur voir niais selon sa sœur; cependant quelques fois, on y perçoit une lueur, comme un vestige du passé et de ses souvenirs. Ses traits quant à eux sont fins et expressifs et un sourire est toujours accroché à ses lèvres. Habillé le plus souvent d'une ample chemise et d'une veste simple, il ne s'habille de soie et autre dentelleries propres aux nobles que lors des grandes occasions - et encore. Tristan n'a donc pas de mal à avoir son petit succès auprès des jeunes bourgeoises voir nobles de Dénaros, et ce n'est pas lui qui va s'en plaindre.

Equipement :
–Longue épée batarde
-Arbalette de poing
-Dague, utilisée en dernier secours et constamment gardée sur lui
-Protection de métal extrêmement solide recouvert de cuir à l'avant bras et au bras gauche. Un espèce de bouclier portatif en somme.

Caractère : Tristan est un jeune homme extrêmement sociable, contrairement à ce que voudrait faire croire son prénom. Avec des amis de beuverie autour d'une table, des cartes à la main et une chope à portée il utilise sa chance qui semble le suivre partout aux jeux. Avec une damoiselle, le regard au loin, prenant sa pose du poète incompris avant de se retourner vers l’intéressée, jouant des sourcils en disant avec un sourire qui se veut charmeur les paroles qu’elle souhaite entendre. Avec sa sœur plus complice que jamais, avec son père adoptif plus attentionné que jamais. Enfin face et avec d’autres mercenaires, faisant preuve d’un sérieux quasi-surnaturel pour une personne telle que lui. Même s’il parait être insouciant, beaucoup trop décontracté, dragueur, égocentrique et prendre tout avec dérision, Tristan a pleinement conscience de son devoir au sein du mercenariat. Il sait être réfléchi et se faire discret lorsque la situation l’impose et garde toujours la tête froide. Peu enclin aux disputes et colères, il faut se lever tôt et le vouloir pour que son enjouement se transforme en rage - notamment en touchant de trop, beaucoup trop près son égo.

Talents : Aussi fort qu’agile, Tristan excelle aussi bien à distance qu’au corps à corps. Entrainé dès son plus jeune âge au tir, le jeune homme ne rate que rarement sa cible et si on lui demandait de partir uniquement avec son épée ou uniquement avec son arbalète, il prendrait cette dernière, car de toute manière « l'épée sert juste à faire chevalier auprès des bourgeoises, avec une arbalète aussi tu peux en embrocher des gens ». Ceci dit il a de véritables talents d’escrimeur dus à des réflexes longuement travaillés et même en échangeant des coups avec un adversaire il ne peut cacher un grand sourire en le voyant reculer face à la rapidité de ses attaques.
Rapide, il l'est aussi dans sa réflexion. Loin de celle plus linéaire militaire, il ne prévoit jamais aucune tactique, l'improvisation est pour lui maître. Non, sa réflexion lui permet plutôt de sortir des pires situations le plus rapidement possible en utilisant ce qui l'entoure. C'est à la fois un instinct très fort de survie et à la fois une manière décalée de réfléchir.

Particularités : Une petite soif ? La recette mythique du sacra est sagement utilisée entre ses mains. Même s’il n’arrive pas souvent à se décider entre manger les framboises, ou les distiller.

III – Histoire


J’ai maintenant vingt ans et suis mercenaire. J’aimerai porter fièrement à la vue de tous ma bague d’Istal, leur montrer que moi, Tristan, je ne fais pas des courbettes devant un dirigeant aussi poudré qu’un menier.
Mais non, se cacher. Se cacher car après tout, les gens qui se dévouent entièrement au respect de la paix vacillante qui nous tient tous en vie, ceux-là doivent rester dans l’ombre. Ceux-là doivent s’absenter et revenir avec un mensonge mûrement réfléchi pour calmer la colère ou la tristesse de la femme, l’enfant, la sœur avec qui l’on partage sa vie.
Quoique, pendant les voyages, dans les tavernes, les filles ne sont pas si déplaisantes à regarder, et elles ne sont pas déplaisantes non plus au niveau du caractère.

Aisleen m’a appris tout cela. C’est assez étonnant qu’elle est d’ailleurs pu réussir à me dissuader, inconsciemment certes mais tout de même, de me vanter à qui voudrait m’entendre.
Enfin, en sept ans, en sept années sous sa tutelle, j’en garde quelque chose de plus doux que l’enseignement quasi-militaire qu’elle m’a fait subir. Son sourire et son regard presque compatissant lorsque mon cheval eu assez de ma compagnie et m’ai violemment fait gouter la terre, avant de me rappeler en criant presque qu’il faut toujours garder le contrôle de son destrier. De la main tendue lorsqu’après m’être fait amoché, alors que j’étais encore jeune et inexpérimenté, par un gamin de la campagne, je ne voulais plus jamais me relever, écorché vif dans mon égo ; et pourtant elle me releva d’une poigne ferme, ignorant ma rage à revendre, mais sereine à l’idée de m’avoir retrouvé après deux jours de recherche. Pourtant lorsque Key me présenta à Aisleen pour la première fois, elle me paru si distante, si irréelle. Pour moi c’était presque inimaginable qu’elle ne voit pas dans le gamin de douze ans que j’étais, un valeureux guerrier à l’intelligence redoutée..

En y repensant, Key a toujours fait les bons choix. Sauf lorsqu’il a démonté ma petite distillerie. Il n’a pas du comprendre qu’il était tout naturel pour un enfant de douze ans de reproduire sagement ce que celui que j’appelais « tonton Sayole » lui avait appris. Non ? En tout cas Laena en a profité pour me le rappeler pendant les deux mois qui suivirent, mais je lui rendais bien la pareille. Même si je n’ai vécu avec lui que la moitié de ma vie, je ne le considère pas comme le simple parrain qui m’a "seulement" éduqué, "seulement" nourri, "seulement" gardé auprès de lui. Je n’hésiterai pas à reconnaître que je lui doit la vie et la raison, d’une certaine manière.
Laena aussi je pense. On était, on est, tout deux un peu pareils. Mais elle, c’était plus profond, elle le cachait bien, vraiment très bien. Je me doutais pourtant de quelque chose quand ses yeux si bleus se perdaient au loin, tellement loin.. Du haut de nos onze ans on s’épaulait, au sens propre du terme. Plus d’une fois mon épaule a servit de mouchoir, entre deux injures qu’elle disait si bas à quelqu’un, quelque chose. Maintenant je m’absente souvent, mais lorsque je rentre et que j’entends les doux mots dont elle m’affuble, je mettrai bien mon égo de côté pour la reprendre sur mes genoux, sa tête sur mon épaule.
Moi je ne pleurait pas, oh non, pleurer m’aurait encore plus blessé encore, malgré ce que je vécu lors de mes dix ans.


Je le connaissais déjà, Key, à cette époque. Des fois, père m’amenait le voir pour que je joue avec Laena et qu’eux deux parlent..du "travail". Mais ce soir là, Elle était partie depuis déjà quelques temps. Je savais depuis tout petit qu’ils étaient mercenaires, que mes deux parents étaient deux forts mercenaires, deux Dominants ! Ciara et Schneizel, prénoms qui à l'époque étaient déjà historiques.
Et cela me gonflait de fierté.
Mais à mes yeux ce n’était qu’un travail : l’un partait puis revenait.
Mais ce soir là, Elle était partie et ne revint jamais. C’était un autre mercenaire qui en informa père, avant même que la nouvelle se propage. Je me souviens l’avoir vu se tourner vers la porte entrebâillée d’où j’avais discrètement suivit toute la scène. Je me souviens de ses cheveux baignés dans l’obscurité qui mettaient en valeur son visage extrêmement pâle, ses yeux embués.

Je me souviens qu’Elle ne parlait pas beaucoup, à tel point que des fois, père parlait quasiment tout seul, les réponses se faisant rares. Ils étaient un peu le jour et la nuit : lui sociable voir bavard, elle presque cloitrée dans son silence ; lui modeste, trait de son caractère qui me perturbait assez, elle orgueilleuse ; lui à l’écoute, elle une véritable tête de mule. Ce n'est que peu avant sa mort que je compris pleinement que son silence cachait son amour pour moi, que son égo se renforçait en me voyant, que son entêtement n'était là que pour m'apprendre à me plier aux règles.
Un jour pourtant, Elle s’était mise en tête de m’apprendre à manier les poignards, alors que père avait déjà commencé à m’enseigner à tirer. Il a été mal avisé de dire, pourtant tellement vrai, que pour un garçon de huit ans, le tir est dix fois plus drôle que de jouer avec des couteaux. Elle nous décrocha un regard noir, enfin d’un vert pénétrant, glacial, et ni lui ni moi n’avons osé répondre autre chose, figés sur place. Mais je crois que ce fut l’une des rares fois ou elle ne s’entêta pas. Pas plus de trois-quatre mois.





Elle est morte, mais lui peut-être pas. Pourquoi n’a-t-il pas montré de signe de vie je l’ignore. Je sais pertinemment que je marche sur leurs traces et que je serai jugé par rapport à eux mais après tout, à force de marcher sur ses traces, je le trouverai, non ?



Plus de détails ici



IV – Le joueur


Prénom/pseudo : AHA !
Comment as-tu connu le forum ? Via Aisleen même si j'en avais déjà entendu parler
Comment le trouves-tu ? Bleu..bleu clair..noir..
Des commentaires ? 2heures 15 du mat', je ferme boutique.
Fréquence de passage sur le forum : Souvent. Très souvent.


Dernière édition par Tristan Mefilena le Jeu 3 Mar - 19:36, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalys Answald
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 45
Date d'inscription : 16/08/2010

Feuille de personnage
Age : 46 (= 27 ans humains)
Métier / rang social : Dominante / Soigneur-Apothicaire
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Tristan Mefilena    Mer 23 Fév - 9:12

Écoute, moi je te valide, je peux pas te mettre la couleur Mercenaire mais ton histoire est complète, écrite de façon pas linéaire, bien expliquée sur son passé et son présent, le perso est juste génial, bref on a véritablement trouvé notre Tristan Smile

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélora D'Aihir
Dinakienne



Dinakienne


Messages : 27
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Age : 45 ans
Métier / rang social :
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Tristan Mefilena    Mer 23 Fév - 9:18

Je confirme Thalys ^^. La fiche est agréable à lire et l'histoire raconte tous ce qu'il faut savoir sans pour autant s'étendre. C'est agréable et efficace.

Je t'ai mis ta couleur et ton rang.

Bon rp


Réduire la vie à...
des formules indécises
c'est bien impossible, elle
tu vois, se nuance à l'infini




C'est comme une lettre
Qui c'était écrite à l'envers...
Coule dans ma tête
un monde fou qui veut naître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Azyrith
Alsarienne



Alsarienne


Messages : 91
Date d'inscription : 08/07/2010
Age : 26
Localisation : En France ou ailleurs... 8D

Feuille de personnage
Age : 21 ans
Métier / rang social : Princesse d'Alsaria
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Tristan Mefilena    Mer 23 Fév - 15:27

Whaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa *.* Nan mais, nan mais... J'adoooooreuh Very Happy On en pleurerait presque =')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/forum.htm
Key Watson
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 56
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Age : 47ans (=22 ans humain)
Métier / rang social : Dominant des mercenaires
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Re: Tristan Mefilena    Mer 23 Fév - 16:32

Salut le jeune!


Ba elle est bien cette fiche, très bien même ( je ne dirais rien sur les quelques fautes d'ortho que j'ai vu promis =X , je fais bien pire...)
Sinon, sinon * pose les mains sur ses hanches * Comment ca j'ai fais un mauvais choix en détruisant ta distillerie? On t'a jamais dit qu'il ne fallait pas prendre exemple sur ton " tonton Sayole" ?
Ah celui la si je l'attrape, il va voir! Et toi mange tes framboises plutôt que devenir un ivrogne Wink


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Tristan Mefilena    Aujourd'hui à 0:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Tristan Mefilena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Administration } :: { Tosya } :: Personnages :: Fiches Validées :: Mercenaires-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit