Tosya Renaissance

Le monde Tosya, au cours de la troisième Ère, ving-cinq ans après la montée en puissance du Roi de Dinak, Dan Azyrith, le traitre d'Alsaria.
 

Partagez | 

Tristan Mefilena - Journal de Bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tristan Mefilena
Mercenaire



Mercenaire


Messages : 9
Date d'inscription : 22/02/2011

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Métier / rang social : Mercenaire Affide, prétendant Dominant.
Armes ou accessoires:

MessageSujet: Tristan Mefilena - Journal de Bord   Mer 23 Fév - 18:18

Tristan ayant un bon tiers de son histoire ancré dans le première version du site, la tyrannique Eleanor m'a forcé sous la menace de couper mon bouc à faire un journal de bord. Je n'étais pas sur la v1 mais je vais essayer de relater le plus fidèlement possible.



Son Enfance


Tristan est probablement né au Repaire même des Mercenaires. C'est en tout cas à cet endroit ou il passa la plus grande partie de son enfance. Fils de Ciara Mefilena et de Schneizel Denka, tout deux Dominants Mercenaires, il était habitué à n'être qu'avec un seul de ses parents à la fois, voir même confié à des Piliers lorsqu'ils étaient absent en même temps.
Ça aurait été le comble si Tristan eu qualifié sa mère de mère poule, a vu de son métier. Toutefois, derrière ce masque silencieux et distant, derrière ses lourdes responsabilités, Ciara était une mère presque comme les autres - certes, un peu plus silencieuse et renfermée. Elle, elle lui apprit à la boucler quand elle n'était pas de bonne humeur, et ce avec une efficacité déconcertante. Le caractère naturel de Tristan, vantard sur les bords, était récompensé aussi bien par le père que la mère par une taloche bien placée derrière la tête. Schneizel lui, a élevé son fils avec un amour non aussi caché que sa mère. Il n'hésitait pas à l'encourager et ne cachait pas sa fierté. Il lui apprit à tirer à l'arbalètte et l'entraina assez jeune. Dès son plus jeune âge, son père lui appris le rôle et a notion même du rôle des Mercenaires, de leur idéal commun, de leur éthique. Schneizel le poussa aussi à être le plus autodidacte, le plus autonome possible.

Ancien élève de son père, Key Watson avait été désigné comme son parrain. Schneizel l'emmenait dès qu'il avait assez de temps le voir. Key avait adopté une jeune fille aux origines inconnues, Laena avec qui il s'entendait comme avec une cousine.
C'est au Repaire qu'il fit connaissance avec Alayna Verel, elle aussi fille de deux mercenaires, de quatre ans son ainée. Des liens très forts se sont créés entre eux, avant qu'ils soient séparées alors que l'enfant n'avait que dix ans.

Il garde un souvenir très net de cette époque, de ses parents, d'Alayna et des Mercenaires. Même s'ils étaient distant du fait de leur rôle de Dominant, Tristan n'en a jamais été chagriné et en garde un amour sincère. Il avait et a beaucoup de respect pour eux.



Son Adolescence


D'habitude, il est un peu prématuré de parler d'adolescence à dix ans. Pourtant, c'est à cet âge là qu'elle débuta net. Ciara, sa mère, celle qu'il considérait comme une héroïne immortelle fut tuée. Deux mois plus tard, Schneizel partit la venger, laissant son fils au mains de son ancien élève. Key joua son rôle de parrain pendant quelques mois, puis celui de tuteur lorsque Schneizel n'envoya plus aucun signe de vie. Disparu.
Evaporé.
Le monde de Tristan n'existait plus et il réalisa avec une douleur inimaginable qu'Elle ne reviendrait plus jamais. Il ne dit plus jamais sont prénom et évite de parler d'elle. Son père par contre est à ses yeux disparu. Beaucoup le croient mort, autant lorsqu'il avait dix ans que vingt, mais lui ne croit pas qu'il soit vivant il le sait. Ses parents étaient visionnaires en choisissant son prénom.
Habitant désormais dans une capitale aussi inconnue que son pays, il avait interdiction de parler des Mercenaires. Assis dans les hautes herbes, il repensait souvent à Alayna et à son ancienne vie avec eux, rouvrant sans cesse une plaie qui ne pouvait plus cicatriser.
Cependant Key se montra comme un vrai père pour lui, comme pour Laena. Ils ne se considéraient plus comme des cousins-cousines mais comme un frère et une soeur.

A onze ans, un homme dénommé Sayole de Thanit se présenta. Celui-ci avait une dette envers sa mère, Ciara, qui lui avait un jour sauvé la vie. N'ayant pu la remplir du vivant de celle-ci, il habita cinq mois à Dénaros, à enseigner moult choses à un Tristan qui renaissait peu à peu de ses cendres. Renonçant à lui apprendre à jouer de son Frestrel, il compris rapidement que parler du passé lui était impossible. Cependant, même si son âge était encore tendre, Sayole lui apprit à faire un alcool typique à lui, le sacra, fruit de la distillation de framboises et de quelques épices.


Son Entrainement


Aisleen Karnesta était encore Dominante lorsqu'elle se chargea de sa formation. Certains Mercenaires n'eurent pas que des effets bénéfiques des entrainements que leur faisait subir leurs maitres, mais pour Tristan, pour le jeune homme ayant douze ans à peine ce ne fut que bénéfique. Physiquement bien sûr, mais surtout moralement. En effet, l'elfe avait un caractère trempé et ne laissa aucun répit à son apprenti. ( voir fiche ). Il apprit plus en profondeur le maniement de l'épée qui n'avait que sommairement été vue avec Key et l'équitation, domaine dans lequel il était totalement novice.
C'est pendant sa formation qu'il connu Aëlingen de Arkantis. Ayant déjà un gros égo, Tristan appris très vite à charmer les gentes demoiselles grâce à cet individu qui était souvent, ou du moins la cherchait, en compagnie de son maître. Il connu aussi de vue Eileen Karnesta, petite fille d'Aisleen. Ayant juste un an de différence, ils se sont maintes fois vus au court de ses 7 ans de formation, mais elle n'osa jamais vraiment entamer une discussion avec lui.

A ses 19 ans il passa devant les Dominants. Même si le jeune homme avait retrouvé un équilibre certain, il savait que son nom pesait lourd sur ses épaules, et les regards, et les questions des Dominants étaient clairement - même si indirectement - en rapport avec ses parents. Avec Yselda Karnahal, il devint le plus jeune titularisé de sa génération.


Actuellement


Tristan n'est plus le garçon fragile et déboussolé d'autrefois. Certains le qualifierons de bon à rien, d'autres de trublion. Il ne respire pas la joie de vivre, non, mais juste de la gaieté à être auprès des gens qui comptent pour lui, excepté Alayna qu'il ne voit encore que trop rarement. Mercenaire Affide, il a juré auprès de Key de ne rien révéler a sa soeur Laena, jugée trop dangereuse à cause de son amitié à la princesse d'Alsaria.
Ironiquement, c'est en écumant les tavernes qu'il fait son métier, s'immisçant avec son grand sourire et une sociabilité déconcertante dans toutes les conversations. Ironiquement, c'est en accompagnant de charmantes damoiselles qu'il fait son métier, écoutant d'apparence distraitement les ragots de la court, son caractère enjôleur aidant grandement.
Tristan aspire à être le Dominant manquant au sein des Mercenaires.
Tristan aspire à retrouver son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tristan Mefilena - Journal de Bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tosya Renaissance :: { Administration } :: { Tosya } :: Liens :: Journaux de Bord-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit